Le stress et les ma­la­dies car­diaques

L'Informateur - - NEWS - Dr Mar­tin Ju­neau Car­dio­logue Une col­la­bo­ra­tion du Dr Ro­bert Bé­li­veau, ani­ma­teur d’ate­liers de ré­duc­tion du stress.

Les ma­la­dies car­diaques comme l’an­gine et l’in­farc­tus sont as­so­ciées à cer­tains fac­teurs de risque re­con­nus : ta­ba­gisme, cho­les­té­rol, hy­per­ten­sion, obé­si­té ab­do­mi­nale et diabète. Ces fac­teurs sont as­sez fa­ciles à me­su­rer, même si leur contrôle reste sou­vent dif­fi­cile.

Contrer les ef­fets du stress, c’est pos­sible !

Mais il y a un autre fac­teur de risque ma­jeur, sou­vent ou­blié et né­gli­gé : le stress. On croit que le stress est une in­ven­tion des temps mo­dernes et qu’il est in­évi­table. C’est faux. Les pro­blèmes de san­té ap­pa­raissent quand la ré­ac­tion de stress de­vient chro­nique et conti­nue. Or, on connaît main­te­nant toutes sortes de fa­çons de contrer les ef­fets né­ga­tifs du stress. Par exemple, on peut en­traî­ner le corps par le sport, ou en­traî­ner l’es­prit par la pra­tique ré­gu­lière de la mé­di­ta­tion ou du yo­ga. On peut aus­si dé­ve­lop­per de meilleures at­ti­tudes comme réduire l’hos­ti­li­té, faire preuve de plus de gra­ti­tude et en­tre­te­nir des re­la­tions plus saines. Chan­ger est pos­sible, l’aide existe et les moyens sont connus. Le sa­voir ne suf­fit pas; reste à chan­ger, ce qui de­mande du temps et des ef­forts. Il en va de notre vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.