Coup d'en­voi pour le Train de l'est

L'Informateur - - LA UNE - Steve.ca­ron@tc.tc

Lun­di ma­tin (1er décembre), 5h55, moins d’une di­zaine de per­sonnes at­tendent l’ar­ri­vée de la pre­mière lo­co­mo­tive du Train de l’Est à la gare An­jou. Pré­vu à 6h12, le train ar­rive à 6h14, des­ti­na­tion la gare cen­trale au centre-ville.

Sur le quai les gens sont fé­briles. Ils rêvent de ce mo­ment de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà.

Ce qui de­vait prendre trois ans en a fi­na­le­ment pris huit, mais la concré­ti­sa­tion du projet panse bien des plaies.

«En­fin, il était temps. C’est la pre­mière fois que je vais prendre le train. Je me sens comme une pe­tite fille à son pre­mier jour d’école», de dire une dame, at­ten­dant pa­tiem­ment le train.

Même son de cloche d’An­ge­lo Bel­li. Le ré­sident de Ri­vière- des- Prai­ries ha­bite à quelques mi­nutes à pied de la gare An­jou. Le train se­ra son nou­veau mode de trans­port.

«Avant j’uti­li­sais la voi­ture pour al­ler tra­vailler. Main­te­nant que le train s’ar­rête près de chez moi, je vais chan­ger de mode de trans­port. Fi­nis le stress et la conges­tion rou­tière.»

Au mo­ment de prendre place à bord, des di­zaines de per­sonnes sont dé­jà bien confor­ta­ble­ment as­sises. C’est un dé­part.

Mal­gré l’heure ma­ti­nale, les usa­gers semblent au ren­dez- vous. Cer­taines gares sont plus acha­lan­dées que d’autres. Le flot d’usa­gers est très va­riable.

À l’in­té­rieur, les gens dis­cutent de tout et de rien, mais sur­tout du fa­meux train. De ma­nière gé­né­rale, ils ap­pré­cient le ser­vice. Pour plu­sieurs, ce­la se concré­ti­se­ra par un chan­ge­ment dans leurs ha­bi­tudes de trans­port.

«C’est très bien, je vais me pro­cu­rer une passe mensuelle c’est sûr», in­dique ma voi­sine d’en face.

Des­ti­na­tion fi­nale (gare cen­trale), il est 6h45. Le tra­jet a donc pris 31 mi­nutes.

Au re­tour, les wa­gons sont pas­sa­ble­ment vides. Dans le mien, je suis le seul usa­ger. Avant que le train ne re­prenne les rails, un homme d’ori­gine asia­tique, ca­mé­ra au cou, me de­mande de le prendre en pho­to. Ce se­ra la seule dis­trac­tion du re­tour. Du­rant tout le tra­jet, je de­meure seul dans mon wa­gon.

Gare An­jou: c’est ici que je dé­barque. Cette fois, le par­cours a été ef­fec­tué en 29 mi­nutes. Pro­ba­ble­ment parce que les ar­rêts sont moins longs vu que dans cette di­rec­tion, hors de l’heure de pointe, peu d’usa­gers montent à bord.

Lorsque je dé­barque du train, je suis le seul à des­cendre. Par contre, sur le quai une tren­taine de per­sonnes at­tendent le pro­chain train pour se rendre au centre-ville.

Le projet est bien sur les rails.

– Steve) (Pho­to TC Me­dia

Les ré­si­dents de l’est de Mon­tréal at­ten­daient l’ar­ri­vée du Train de l’Est de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà. Grande inau­gu­ra­tion ce ma­tin (1er décembre) alors que le projet se concrétise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.