La SODEC est sur­prise et in­quié­tée par le projet de loi 28

L'Informateur - - AVENIR DES CDEC ET CLD - Si­mon.bous­quet-ri­chard@ tc.tc

«Sur­prise et in­quié­tude»: la SODEC est dans tous ses états à la suite du dé­pôt du projet de loi 28 sur le re­tour à l’équi­libre bud­gé­taire, pré­sen­té le 26 no­vembre par le mi­nistre des Fi­nances, Car­los Leitão.

Le projet de loi pré­voit que Mon­tréal de­vra main­te­nir un point de ser­vice en dé­ve­lop­pe­ment lo­cal et ré­gio­nal dans cha­cun des six ter­ri­toires de la Ville (voir autre texte).

Avec une po­pu­la­tion de 454 000 per­sonnes, le ter­ri­toire de l’Est est de loin le plus po­pu­leux et le deuxième en terme de su­per­fi­cie.

Il com­pren­dra les sec­teurs de Ri­vière-desP­rai­ries–Pointe-aux-Trembles, Mon­tréal-Est, An­jou, Mon­tréal-Nord, Saint-Léo­nard et Ville­ray-Saint-Michel-Parc-Ex­ten­sion. Une dé­ci­sion que dé­nonce An­nie Bour­goin de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique Ri­viè­redes-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles–Mon­tréal-Est (SODEC).

«An­jou a cer­tai­ne­ment une zone in­dus­trielle sem­blable à celle de Ri­vière-des-Prai­ries, mais les en­jeux de Ville­ray-Saint-Michel-Parc-Ex­ten­sion sont com­plè­te­ment dif­fé­rents de ceux de notre ter­ri­toire. Ça com­mence à être loin! Nous sommes très pré­oc­cu­pés par la perte éven­tuelle de ser­vices de proxi­mi­té et de notre ex­per­tise très lo­cale.»

Plu­sieurs en­tre­pre­neurs du quar­tier ont éga­le­ment ma­ni­fes­té leurs in­quié­tudes lors d’une ren­contre de ré­seau­tage qui s’est te­nue le 27 no­vembre.

Une dé­ci­sion prise d’avance

La sur­prise de Mme Bour­goin a été d’au­tant plus grande que le maire De­nis Co­derre a de­man­dé aux Cor­po­ra­tions de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique com­mu­nau­taire (CDEC) et aux Centres lo­caux de dé­ve­lop­pe­ment (CLD) de lui sou­mettre des pro­po­si­tions de fu­sion. Cette de­mande a été for­mu­lée par le maire lors d’une ren­contre qui s’est te­nue la se­maine avant le dé­pôt du projet de loi.

«M. Co­derre nous avait dit que nous de­vrions ré­flé­chir à une fa­çon de fu­sion­ner nos ser­vices, alors nous avons été par­ti­cu­liè­re­ment sur­pris de voir que la dé­ci­sion semble dé­jà prise», sou­ligne Mme Bour­goin.

Elle es­père que la ville sau­ra re­con­naître les or­ga­ni­sa­tions per­for­mantes et gé­né­ra­trices de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique dans son choix.

Si la fu­sion des ser­vices in­quiète Mme Bour­goin, elle ne s’en fait pas pour le faible fi­nan­ce­ment de la promotion et du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. En 2015, la Ville consa­cre­ra seu­le­ment 11 500$ à ce poste bud­gé­taire.

«Il est pos­sible qu’on ne voit pas les in­ves­tis­se­ments parce que la dé­ci­sion n’a pas en­core été prise. Pro­ba­ble­ment que le fi­nan­ce­ment vien­dra di­rec­te­ment de la Ville-centre», es­time-t-elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.