Don­ner un sens à sa vie

L'Informateur - - BIEN DANS SA PEAU -

Qui ne dé­sire pas res­ter jeune toute sa vie? Ar­rê­ter le temps? J’ai­me­rais vous en­tre­te­nir d’un su­jet qui me tient à coeur : « Com­ment dé­cou­vrir un sens à la vie, sa­voir res­ter jeune et même ou­blier son âge».

Il ne s’agit pas d’ali­men­ta­tion, ni d’exer­cice phy­sique ou de fi­nances, nous avons suf­fi­sam­ment d’in­for­ma­tions sur ces su­jets. Il s'agit plu­tôt de la re­cherche d’une rai­son d’être, une pas­sion. Une pas­sion est un gé­né­ra­teur d’éner­gie qui nous amène à nous dé­pas­ser. Pour nous ai­der à vivre cette étape, il est im­por­tant de trou­ver une rai­son de vivre, se fixer des ob­jec­tifs, peu im­porte l’âge.

Vous lais­sez-vous al­ler au gré du vent en pen­sant : «ce­la ne vaut pas la peine, j’ai as­sez tra­vaillé». Avoir un but ne veut pas né­ces­sai­re­ment dire tra­vailler, mais dé­ci­der de réa­li­ser un rêve, ou en­fin pou­voir s’ac­cor­der le plai­sir de faire le voyage rê­ver de­puis long­temps. Je laisse à votre ima­gi­na­tion le soin de trou­ver ce qui vous pas­sion­ne­rait. Com­bien de rêves ont été lais­sés en sus­pens à cause de cer­taines obli­ga­tions fa­mi­liales, pro­fes­sion­nelles. Qui d’entre nous n’a pas dit à un mo­ment de sa vie : «un jour je vais faire de la mu­sique, chan­ter, peindre, ap­prendre une langue étran­gère, re­tour­ner aux études».

On in­ter­prète sou­vent la pré­re­traite et la re­traite comme une étape angoissante et né­ga­tive. Com­bien de gens s’ima­ginent que c’est le dé­but du dé­clin, et qu’il est trop tard pour en­tre­prendre de nou­veaux pro­jets. Ces idées pré­con­çues nous em­pêchent sou­vent de réa­li­ser des rêves de jeu­nesse et de dé­ve­lop­per notre créa­ti­vi­té. Un nou­veau sa­voir, de nou­velles ap­ti­tudes, des at­ti­tudes dif­fé­rentes face à la vie font sans cesse gran­dir l’es­prit et le corps et aus­si long­temps que ce­la se pro­duit, la ten­dance na­tu­relle à se re­nou­ve­ler conti­nue à s’ex­pri­mer. C’est un chan­ge­ment ra­di­cal certes, ce­la de­mande une préparation et une ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion phy­sique. Les per­sonnes ayant cette ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion sont entre autres : - Dis­po­sées à chan­ger leur par­cours de vie et

re­par­tir à zé­ro quel que soit leur âge, - Cherchent constam­ment à se dé­pas­ser pour faire émer­ger ce qu’il y a de meilleur en elles, - Aiment ap­prendre, dé­ve­lop­per leurs ta­lents,

leurs connais­sances, et leurs ha­bi­li­tés, - Ont des ob­jec­tifs et les mènent à terme, - Ont une grande confiance en elles-mêmes, - Ont ap­pris à dé­ve­lop­per leur créa­ti­vi­té, - Af­frontent leurs peurs avec cou­rage, - Ne se com­parent pas aux autres, et savent lâ­cher prise lorsque né­ces­saire.

La réa­li­té se conforme à nos at­tentes. Si nous pen­sons que nos fa­cul­tés phy­siques et men­tales vont di­mi­nuer avec l’âge, c’est ce que nous ré­col­te­rons. Par contre, si nous sommes convain­cus que c’est dans l’es­prit que l’on vieillit, nous chan­ge­rons alors notre pers­pec­tive et nous au­rons une vision de l’ave­nir qui trans­for­me­ra notre vie.

De­nise Car­di­nal Au­teure, confé­ren­cière, consul­tante www.de­ni­se­car­di­nal.ca in­fo@de­ni­se­car­di­nal.ca

514 324-7247

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.