Par­ty sous haute sur­veillance

L'Informateur - - NEWS - Si­mon.bous­quet-ri­chard@ tc.tc

Au centre de dé­ten­tion de Ri­vière-des-Prai­ries, les pri­son­niers écou­te­ront des films et joue­ront au bin­go dans leur uni­té d’hé­ber­ge­ment, ce Noël. C’est du moins ce qu’a or­ga­ni­sé le co­mi­té de dé­te­nus, res­pon­sable des cé­lé­bra­tions.

Ce pro­gramme res­semble à ce­lui de la plu­part des autres pri­sons qué­bé­coises, se­lon le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique.

«Ce n’est pas un ras­sem­ble­ment ma­jeur, sou­ligne un porte-pa­role du mi­nis­tère. Les per­sonnes in­car­cé­rées animent des par­ties de cartes ou des jeux de so­cié­té en uti­li­sant des moyens qui sont dé­jà dis­po­nibles dans leur sec­teur.»

Ces jeux ne sont pas payés par des fonds pu­blics, mais par un fonds de sou­tien à la ré­in­ser­tion so­ciale consti­tué des re­ve­nus dé­cou­lant du tra­vail des dé­te­nus.

Plu­sieurs dé­te­nus de Ri­vière-des-Prai­ries n’ont tou­te­fois pas la pos­si­bi­li­té d’y par­ti­ci­per en rai­son du taux de rou­le­ment ra­pide des dé­te­nus.

«Il faut s’ins­crire trois se­maines à l’avance, alors la moi­tié des gens ont dé­jà été trans­fé­rés et les nou­veaux ne peuvent pas y par­ti­ci­per», dé­plore un an­cien dé­te­nu de la pri­son de Ri­vière-des-Prai­ries.

Dan­ser sans mu­sique

Par­fois, un mu­si­cien est in­vi­té à don­ner un concert aux dé­te­nus. Si ces rares évé­ne­ments sont très ap­pré­ciés, l’am­biance n’est pas pour au­tant à la fête du­rant ces concerts.

«C’est dif­fi­cile d’avoir du plai­sir avec une ving­taine de gar­diens qui nous ob­servent. Ils ne sou­rient pas. On es­saie de les ou­blier, mais ça casse quand même l’am­biance», sou­ligne-t-il.

Pas ques­tion de faire de com­pro­mis sur la sé­cu­ri­té, in­dique le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique.

Cer­tains dé­te­nus pré­fèrent donc faire la fête dans leur cel­lule. L’an­cien dé­te­nu se sou­vient d’ailleurs d’une veillée mé­mo­rable.

«À Ri­vière-des-Prai­ries, on est obli­gé de mettre des écou­teurs quand on veut écou­ter de la mu­sique. À Noël, nous étions deux dé­te­nus qué­bé­cois dans ma cel­lule, alors on a dan­sé des sets car­rés. Le co­dé­te­nu qui était dans notre cel­lule était turc. Il trou­vait ça vrai­ment plate de nous voir dan­ser comme ça, sans mu­sique, mais nous avions du plai­sir.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.