L'HIS­TOIRE

Des Sou­liers de Lu­tins

L'Informateur - - UN MENEILLEUX TEMPS DES VETES -

Dans le nord de l’Eu­rope, le Père Noël étant bien trop vieux pour faire son tra­vail tout seul il est ai­dé par de gen­tils lu­tins. Ils sont char­gés d’at­ta­cher les ca­deaux dans les sa­pins. Ce sont de pe­tits lu­tins aus­si ma­lins que co­quins, gour­mands et par­fois un peu ma­gi­ciens. Bien sûr per­sonne ne doit les voir lors­qu’ils dis­tri­buent les ca­deaux si­non ils dis­pa­raissent à tout ja­mais et ne re­viennent ja­mais dans une mai­son où ils au­raient pu être vus.

Au soir de Noël le père Noël les dé­pose en traî­neau de­vant les mai­sons...

Les pe­tits lu­tins étant un peu ma­gi­ciens se re­trouvent par en­chan­te­ment dans le sa­pin.

Comme nos lu­tins sont très gour­mands au lieu de se mettre au tra­vail de suite, ils com­mencent par cher­cher gâ­teaux et bon­bons pour s’en re­paître. Ce qui ex­plique que bien sou­vent l’on trouve des miettes au­tour du sa­pin et par­fois même quelques restes de gâ­teaux. Les pe­tits lu­tins passent des heures à fu­re­ter, par­fois même ils entrent dans les chambres des en­fants sages pour s’as­su­rer qu’ils soient bien en­dor­mis.

Quand le petit ma­tin ar­rivent nos pe­tits lu­tins qui ont pas­sé leur nuit à s’amu­ser et à se rem­plir le ventre de su­cre­ries, n’ont que le temps de je­ter les pa­quets au pied du sa­pin et de se sau­ver en en­ten­dant les en­fants sages se le­ver.

Les plus ma­lins des lu­tins, pour évi­ter de se faire en­tendre ou voir, ôtent leurs chaus­sures et les jettent dans le sa­pin, car c’est bien connu, un lu­tin pieds nus court plus vite (sur­tout lors­qu’il a le ventre plein).

Les en­fants sages en voyant ces pe­tits sou­liers dans le sa­pin savent que les Lu­tins ne sont pas loin et doivent donc être très sages en ou­vrant leurs ca­deaux, car qui sait si un petit lu­tin au ventre plein ne les sur­veille pas ca­ché der­rière un ri­deau ou du haut d’un porte-man­teau !

C’est grâce à ces pe­tits sou­liers de lu­tins pen­dus dans le sa­pin que les ma­mans savent si leurs en­fants sont bien sages, car plus il y a de sou­liers, plus il y a eu de lu­tins dans le sa­pin et plus il y a eu de lu­tins plus il y a eu de ca­deaux dis­tri­bués….

Et pour les en­fants très sages ont dit que dans les sou­liers de Lu­tins ils peuvent trou­ver un peu de pous­sière d’or, par­fois même une pièce ou­bliée… Car, l’on sait aus­si dans le nord de l’Eu­rope, que les Lu­tins pos­sèdent tous un tré­sor !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.