Des bé­né­voles viennent en aide aux sans-abris

L'Informateur - - LA UNE - Steve.ca­ron@ tc.tc

Pen­dant que la plu­part des gens pensent à leurs ré­so­lu­tions de la nouvelle an­née, Pierre La­chance, lui, met la touche fi­nale à sa grande dis­tri­bu­tion de nour­ri­tures et vê­te­ments qu’il s’ap­prête à of­frir aux sans-abris de la mé­tro­pole. De 150 à 200 iti­né­rants pro­fi­te­ront de la gé­né­ro­si­té des bé­né­voles et par­te­naires du ré­sident de l’est de Mon­tréal.

De­puis 25 ans, M. La­chance illu­mine, l’ins­tant d’une jour­née, la vie de sans-abris. Ac­com­pa­gné de son ar­mée de bé­né­voles, une tren­taine au to­tal, il s’ins­talle dans le VieuxMon­tréal et sème la joie en dis­tri­buant sand­wichs, ca­fés, beignes, bois­sons ga­zeuses, tuques, mi­taines, brosses à dents, soies den­taires et plus en­core.

«Tout a com­men­cé par un simple res­tant de buf­fet de Noël. Au lieu de je­ter la nour­ri­ture, j’ai pris ma voi­ture et je suis al­lé au centre-ville pour la don­ner aux iti­né­rants que je croi­sais», se rap­pelle-t-il.

«Quand je suis re­ve­nu à la mai­son, je me sen­tais tel­le­ment bien que j’ai dé­ci­dé de ré­ci­di­ver l’an­née sui­vante. En par­lant avec mes col­lègues de tra­vail, de la base mi­li­taire de Longue-Pointe, des gens se sont ajou­tés au projet et ce­la a pris de l’am­pleur. Au­jourd’hui, c’est près de 200 iti­né­rants qui re­ce­vront un petit quelque chose dans l’es­prit du temps des Fêtes», in­dique-t-il.

Les bé­né­voles font cha­cun 20 sand­wichs. C’est leur prix d’en­trée pour prendre part à l’aven­ture, de ri­go­ler M. La­chance. Car il s’agit vrai­ment d’une aven­ture. Une aven­ture par­ti­cu­liè­re­ment hu­maine.

«La rue n’est pas tou­jours un choix de vie. Plu­sieurs y sont en rai­son de di­vers fac­teurs. En dis­cu­tant avec des sans-abris, on découvre des gens de coeur», as­sure M. La­chance.

«Une an­née, nous avons ache­té des quarts de pou­let d’un res­tau­ra­teur, confie le ré­sident de Té­treault­ville. Il ne res­tait qu’une seule boîte et deux per­sonnes at­ten­daient en ligne. Lorsque le der­nier ser­vi a su que le sui­vant n’au­rait mal­heu­reu­se­ment pas de pou­let, il a dé­ci­dé de lui don­ner le sien. Un tel par­tage quand tu n’as rien man­gé de­puis des jours, m’a ému. Ça me ré­con­forte avec l’hu­ma­ni­té.»

Le bé­né­vo­lat dans l’âme

Ai­der son pro­chain fait par­tie de l’ADN de M. La­chance. De­puis qu’il est tout petit qu’il par­ti­cipe à di­verses ac­ti­vi­tés bé­né­voles. Au­jourd’hui à la re­traite, il ne fait que pour­suivre ce qu’il a tou­jours fait.

«Mon père était po­li­cier. Du­rant ma jeu­nesse, il m’ame­nait faire du bé­né­vo­lat au fa­meux sou­per de fèves au lard de la po­lice. Du­rant le temps des Fêtes, c’était le dé­pouille­ment de l’arbre de Noël pour les plus dé­mu­nis. Je n’ai donc au­cun mé­rite, j’ai été éle­vé dans le bé­né­vo­lat.»

À l’ap­proche de sa grande dis­tri­bu­tion des Fêtes, qui au­ra lieu le 10 jan­vier pro­chain, il en est aux der­niers pré­pa­ra­tifs.

« Je suis dans les der­nières étapes. Je re­con­tacte cha­cun des bé­né­voles pour m’as­su­rer de leur pré­sence, je trie les vê­te­ments re­çus, je fais les ré­ser­va­tions au­près de mes par­te­naires et com­man­di­taires et j’achète la nour­ri­ture né­ces­saire avec les dons re­çus en ar­gent. C’est beau­coup de pe­tits dé­tails et d’or­ga­ni­sa­tion, mais je m’y pré­pare de­puis les trois der­niers mois. Je se­rai prêt.»

Et quel se­ra le ca­deau des Fêtes de M. La­chance?

«Sa­voir que lorsque je ne se­rai plus là, mes filles pren­dront la re­lève.»

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Grâce à Pierre La­chance, des sans-abris de la mé­tro­pole au­ront droit à de la nour­ri­ture et des vê­te­ments chauds.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.