Une vé­ri­table course contre la montre

L'Informateur - - LA UNE -

Les col­lectes de sang n’ont plus vrai­ment de se­cret pour per­sonne. Mais le pro­cé­dé avant d’en ar­ri­ver à la trans­fu­sion san­guine de­meure mé­con­nu du pu­blic. TC Me­dia a eu ac­cès aux cou­lisses d’Hé­ma-Qué­bec pour dé­mys­ti­fier ce pro­ces­sus qui per­met de li­vrer, chaque an­née, plus d’un de­mi-mil­lion de pro­duits san­guins aux hô­pi­taux du Qué­bec.

1 uneDe la vé­ri­table cli­nique cour­sede sang, contreles cu­lots­la montre sont s’or­ga­nise: trans­por­tés le chez sang, Hé­ma-Qué­bec.une den­rée pé­ris­sable,À leur ré­cep­tion,doit être trans­for­mé et tes­té afin d’être ra­pi­de­ment dis­po­nible pour les hô­pi­taux. Après di­verses vé­ri­fi­ca­tions, la poche de pré­lè­ve­ment est pla­cée dans une cen­tri­fu­geuse.

2 42 000 tours et 10 mi­nutes plus tard, les glo­bules rouges se re­trouvent au fond du sa­chet et le plas­ma reste en sur­face. Le plas­ma est pres­sé via une ma­chine pour se re­trou­ver dans un sac sa­tel­lite. Le sac conte­nant les glo­bules est sou­mis à un pro­ces­sus qui per­met d’éli­mi­ner les

3 glo­bules blancs. Une so­lu­tion nu­tri­tive est ajou­tée aux glo­bules rouges. Du­rée de conser­va­tion: 45 jours à 4 de­grés Cel­sius.

4 Le plas­ma re­tourne dans une cen­tri­fu­geuse afin d’en ex­traire les pla­quettes. Les pla­quettes ne se conservent que 5 jours à tem­pé­ra­ture pièce et sont pla­cées sur des agi­ta­teurs: elles doivent tou­jours être en mou­ve­ment, si­non elles figent.

5 Le plas­ma doit être conge­lé à -20 de­grés Cel­sius. Les pro­duits sont mis en zone de qua­ran­taine en at­ten­dant les ré­sul­tats des ex­per­tises.

PEN­DANT LA TRANS­FOR­MA­TION, ILY A LES TESTS DE QUA­LI­FI­CA­TION…

6 Les pre­miers mil­li­litres de chaque don sont re­cueillis dans quatre éprou­vettes, dont trois sont ana­ly­sées dans un la­bo­ra­toire ul­tra­mo­derne dis­si­mu­lé au siège so­cial d’Hé­ma-Qué­bec. La qua­trième, conser­vée dans un fri­go, sert en cas de pé­pin.

7 1 000 échan­tillons sont tes­tés quo­ti­dien­ne­ment pour dé­ter­mi­ner le groupe san­guin et la pré­sence de ma­la­dies trans­mis­sibles par le sang, dont les hé­pa­tites, le vi­rus du Nil oc­ci­den­tal, la sy­phi­lis et le VIH/Si­da.

8 Si les ex­per­tisent sont anor­males, les pro­duits san­guins sont dé­truits se­lon un pro­cé­dé sé­cu­ri­taire. Hé­ma-Qué­bec prend contact avec le don­neur.

9 10 Une fois tous les tests ef­fec­tués, une éti­quette fi­nale est ap­po­sée sur le pro­duit san­guin qui est pla­cé dans l’en­tre­pôt ré­fri­gé­ré. Il est prêt à être ex­pé­dié dans un hô­pi­tal.

11 Les boîtes d’ex­pé­di­tion sont tem­pé­rées se­lon dif­fé­rents pro­cé­dés en fonc­tion de la ma­tière qu’elles vont conte­nir. Un sceau d’in­vio­la­bi­li­té est en­suite ap­po­sé.

1

9

8

7

6

3

2

11

5

4

10

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.