Nour­ris­sage des cerfs de Vir­gi­nie : des consé­quences né­ga­tives pour l’es­pèce

L'Informateur - - NEWS - (Source : Mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs)

Le mi­nis­tère des Fo­rêts, de la Faune et des Parcs rap­pelle aux ci­toyens de Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles de ne pas nour­rir les cerfs de Vir­gi­nie qui peuvent se trou­ver sur le ter­ri­toire, et ce, par­ti­cu­liè­re­ment du­rant la sai­son hi­ver­nale.

Bien que plu­sieurs ci­toyens s’y adonnent, il est pri­mor­dial de sou­li­gner que le nour­ris­sage nuit à la san­té des cerfs. Les ef­fets né­ga­tifs de cet ap­port de nour­ri­ture sont nom­breux : - Ma­la­dies et mor­ta­li­té en­gen­drées par la

consom­ma­tion d’ali­ments in­adé­quats; - Ma­la­dies et pa­ra­sites trans­mis au site de nour­ris­sage et fa­vo­ri­sant l’in­ges­tion de nour­ri­ture conta­mi­née par la sa­live, l’urine et les ex­cré­ments; - Ac­ci­dents rou­tiers lorsque les sites de nour­ris

sage sont si­tués à proxi­mi­té des routes; - Bra­con­nage (le nour­ris­sage fa­ci­lite l’abat­tage

des cerfs hors sai­son à courte dis­tance); - Do­mes­ti­ca­tion des cerfs (in­hi­bi­tion de la peur et dé­pen­dance à l’égard des hu­mains pour se nour­rir); - Perte du com­por­te­ment de mi­gra­tion

sai­son­nière; - Pré­sence de cerfs en de­hors de leurs ra­vages, dans des mi­lieux moins fa­vo­rables à leur sur­vie; - Dé­pré­da­tion po­ten­tielle des biens per­son­nels et de ceux des voi­sins (ex. : amé­na­ge­ment pay­sa­ger, ar­bustes or­ne­men­taux, etc.).

Pas be­soin des hu­mains

En gé­né­ral, les cerfs n’ont be­soin d’au­cun ap­port de nour­ri­ture four­ni par l’hu­main. Ils vivent sous notre cli­mat grâce à deux adap­ta­tions im­por­tantes en hiver.

Sur le plan phy­sio­lo­gique, les cerfs mo­di­fient leurs ha­bi­tudes ali­men­taires en li­mi­tant l’in­ges­tion de nour­ri­ture et en uti­li­sant les ré­serves de graisses ac­cu­mu­lées du­rant l’été et l’au­tomne.

Sur le plan com­por­te­men­tal, ils ré­duisent leurs dé­pla­ce­ments. Ils quittent leurs ha­bi­tats d’été lors des pre­mières chutes de neige im­por­tantes pour se re­grou­per là où le cou­vert de ré­si­neux, les pentes et l’ex­po­si­tion ré­duisent l’ac­cu­mu­la­tion de neige.

Les bio­lo­gistes du Mi­nis­tère as­surent un sui­vi des po­pu­la­tions de cerfs de Vir­gi­nie au Qué­bec et adaptent les mo­da­li­tés de chasse en te­nant compte des fac­teurs de mor­ta­li­té na­tu­relle tels que la ri­gueur de l’hiver.

Le cerf de Vir­gi­nie est un ani­mal sau­vage qui fait par­tie du pa­tri­moine na­tu­rel du Qué­bec. Il en va de la res­pon­sa­bi­li­té de tous les ci­toyens de conser­ver un chep­tel en san­té, en évi­tant de nour­rir les cerfs de fa­çon in­ap­pro­priée et de les at­ti­rer ain­si hors de leur mi­lieu na­tu­rel.

Col­la­bo­ra­tion de la po­pu­la­tion

Les ci­toyens sont in­vi­tés à pour­suivre leur col­la­bo­ra­tion en si­gna­lant tout acte de bra­con­nage ou geste al­lant à l’en­contre de notre pa­tri­moine fau­nique ou de ses ha­bi­tats à S.O.S. Bra­con­nage au 1 800 463-2191, par In­ter­net au mffp. gouv. qc. ca/ faune/ sos- bra­con­nage/ in­dex.jsp ou en­core au bu­reau de la pro­tec­tion de la faune le plus près mffp.gouv.qc.ca/nous­joindre/nous­joindre-faune.jsp. L’in­for­ma­tion de­meure confi­den­tielle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.