Pé­ti­tion pour consi­gner les bou­teilles de vin de la SAQ

L'Informateur - - NEWS - (S.V)

N’ayant au­cune em­prise sur les dé­ci­sions gou­ver­ne­men­tales et consi­dé­rant la voix ci­toyenne, l’Éco de la Pointe-aux-Prai­ries ap­puie pu­bli­que­ment la pé­ti­tion lan­cée par la dé­pu­tée Ma­non Mas­sé con­cer­nant la consi­gna­tion de bou­teilles de vin et de spi­ri­tueux de la So­cié­té des al­cools du Qué­bec (SAQ).

Plu­sieurs ci­toyens de Ri­vière-des-Prai­ries– Pointe-aux-Trembles ont ap­pro­ché l’or­ga­nisme pour lui faire part de leurs in­quié­tudes face à ce qu’ils ont vu dans les médias en­tou­rant l’industrie du re­cy­clage au Qué­bec et de leur vo­lon­té d’al­ler vers des ac­tions concrètes pour amé­lio­rer la ges­tion des ma­tières ré­si­duelles.

L’une des so­lu­tions sou­le­vées par ces per­sonnes est la né­ces­si­té d’im­plan­ter la consi­gna­tion des bou­teilles de verre pro­ve­nant de la SAQ. La consigne leur semble la so­lu­tion la plus accessible pour amé­lio­rer la va­lo­ri­sa­tion du verre.

L’Éco de la Pointe-aux-Prai­ries a pour mis­sion d’en­cou­ra­ger les ré­si­dents de l’ar­ron­dis­se­ment à adop­ter des com­por­te­ments éco­res­pon­sables, et ce dans la me­sure où des struc­tures sont mises à leur dis­po­si­tion.

Au Ca­na­da, seuls le Ma­ni­to­ba et le Qué­bec ne consignent pas le verre des bou­teilles de vin et de spi­ri­tueux. Con­trai­re­ment à la consigne sur les bou­teilles de bières où les bou­teilles sont re­tour­nées aux pro­duc­teurs pour qu’ils les réuti­lisent, il est ques­tion ici d’une stra­té­gie pour op­ti­mi­ser la ré­cu­pé­ra­tion du verre.

Pour­quoi la SAQ ?

Un verre pré­le­vé et trai­té à la source garde sa qua­li­té et est re­cy­clable à l’in­fi­ni. Pour­quoi vi­ser la SAQ? Cette so­cié­té d’état re­lève du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial et dis­tri­bue 80% des con­te­nants de bois­son en verre non consi­gnés, qui se re­trouvent dans le bac de ré­cu­pé­ra­tion.

En ce mo­ment, la ma­jo­ri­té du verre ré­cu­pé­ré par la col­lecte sé­lec­tive ne peut pas être re­cy­clé de fa­çon op­ti­male, car lors du trans­port et du tri, il se concasse, se mé­lange aux autres ma­tières et se conta­mine.

Ce­lui-ci de­vient ain­si de moins bonne qua­li­té, ce qui ré­duit sa va­leur mar­chande et l’in­té­rêt des en­tre­prises de re­cy­clage à l’uti­li­ser. Il y a des mar­chés, ici au Qué­bec, pour le verre trié à la source, peu im­porte sa cou­leur, mais les en­tre­prises de re­cy­clage lo­cales s’ap­pro­vi­sionnent ailleurs, faute de trou­ver un verre de qua­li­té ici.

Ce­la ne si­gni­fie pas que le verre ré­cu­pé­ré prend au­to­ma­ti­que­ment le che­min du dé­po­toir, mais il est plu­tôt uti­li­sé à d’autres fins, no­tam­ment comme ma­tière abra­sive pour le sa­blage ou comme ma­tière fil­trante pour des sys­tèmes de fil­tra­tion.

De plus, les bou­teilles de verre mises dans le bac de ré­cu­pé­ra­tion se brisent dans le trans­port et les pe­tits éclats s’in­sèrent dans les autres ma­tières re­cy­clables comme le pa­pier, le car­ton et le plas­tique. Ce­ci en­traîne alors une baisse de la qua­li­té des autres ma­tières, de leur va­leur mar­chande et de l’in­té­rêt pour l’industrie de trans­for­ma­tion qui re­cherche des ma­tières ré­cu­pé­rées de qua­li­té su­pé­rieure.

La pé­ti­tion in­ti­tu­lée Consi­gna­tion des bou­teilles pro­ve­nant de la SAQ, se­ra ac­tive jus­qu’au 25 fé­vrier 2015. D’ici là, l’Éco de la Pointe-auxP­rai­ries in­vite la po­pu­la­tion à prendre part à cette ini­tia­tive et à al­ler si­gner la pé­ti­tion sur le site de l’As­sem­blée na­tio­nale du Qué­bec. Jus­qu’à main­te­nant plus de 5000 si­gna­tures ont été re­cueillies.

(Pho­to Ar­chives)

Au Ca­na­da, seuls le Ma­ni­to­ba et le Qué­bec ne consignent pas le verre des bou­teilles de vin et de

spi­ri­tueux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.