Un tour­noi de bal­lon-chas­seur pour ai­der Haï­ti

L'Informateur - - LA UNE - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Pour une deuxième an­née consé­cu­tive, un tour­noi de bal­lon-chas­seur a eu lieu au col­lège Saint-JeanVian­ney, le 29 mars, pour amas­ser des fonds en vue de construire un nou­veau pa­villon à l’école Mark Bourque, en Haï­ti.

Les or­ga­ni­sa­teurs ont dou­blé leur ob­jec­tif de 2000 $ en amas­sant près de 4000 $. «Nous avons eu plus d’équipes ins­crites que pré­vu et aus­si plus de spec­ta­teurs. Il y avait 23 équipes de 8 per­sonnes et en­vi­ron 200 spec­ta­teurs», dit Al­ber­to Syl­lion, un pom­pier de Mon­tréal fai­sant par­tie des 30 pom­piers qui s’en­vo­le­ront vers Haï­ti pour ai­der à la construction du pa­villon.

Comme l’an der­nier, des per­son­na­li­tés pu­bliques ont par­ti­ci­pé au tour­noi de bal­lon­chas­seur, dont l’ex- ho­ckeyeur Georges La­raque, qui dé­fen­dait son titre de cham­pion ac­quis l’an der­nier. Cette fois, son équipe n’a pas été en me­sure de se qua­li­fier pour les éli­mi­na­toires. Il y avait éga­le­ment les hu­mo­ristes Ed­dy King et Meh­di Bou­sai­dan, le rap­peur Im­poss ain­si qu’Ali Nes­tor Charles, spé­cia­liste en arts mar­tiaux et fon­da­teur de l’or­ga­nisme les Princes de la rue.

Des classes pour chaque ni­veau

Le 8 avril, une pre­mière co­horte de 10 pom­piers de Mon­tréal se ren­dra dans le vil­lage de De­bus­sy, près de Port-au-Prince, pour construire le pa­villon, ce qui per­met­tra d’amé­na­ger de nou­velles classes.

Grâce à ces nou­veaux lo­caux, l’école pour­ra do­ré­na­vant ac­cueillir des élèves de la pre­mière à la sixième an­née.

Les pom­piers tra­vaille­ront sur place pen­dant une se­maine. Deux autres co­hortes de 10 pom­piers par­ti­ront le 15 et le 22 avril pour pour­suivre le tra­vail.

Avec tous les évé­ne­ments de fi­nan­ce­ment me­nés au cours des der­niers mois, les res­pon­sables sont confiants de voir leur ob­jec­tif de 100 000 $ être at­teint. «Au der­nier compte, nous étions à 87 000 $. Il nous reste un pe­tit blitz à faire avant de par­tir», in­dique M. Syl­lion.

Cet ar­gent ser­vi­ra non seule­ment à payer les ma­té­riaux et les ou­vriers pour les tra­vaux, mais aus­si à payer la nour­ri­ture pour les en­fants lors du dî­ner, les uni­formes, ain­si que les sa­laires des en­sei­gnants.

Le défi de la sco­la­ri­sa­tion

L’école Mark Bourque a été construire en 2005 par des po­li­ciers du Qué­bec, mais ac­cueillait peu d’élèves.

Avec le nou­veau pa­villon, les res­pon­sables du pro­jet sou­haitent que cette école soit re­con­nue par l’état pour «re­ce­voir des sub­ven­tions du gou­ver­ne­ment et éven­tuel­le­ment conti­nuer à exis­ter sans le sou­tien des don­neurs étran­gers», écrivent les or­ga­ni­sa­teurs du pro­jet, dans un com­mu­ni­qué.

On pré­cise, dans le do­cu­ment, que la sco­la­ri­sa­tion des jeunes re­pré­sente un défi de tous les ins­tants pour Haï­ti, même si la si­tua­tion s’amé­liore.

«Il y a cinq ans, seule­ment près de la moi­tié des en­fants haï­tiens étaient ins­crits à l’école pri­maire. Au­jourd’hui, 77 % d’entre eux sont sco­la­ri­sés.»

Toute per­sonne qui sou­haite faire un don peut le faire par le biais du site In­ter­net de l’école au www.eco­le­mark­bourque.com.

(Pho­to TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Une vé­ri­table am­biance de fête ré­gnait pen­dant le tour­noi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.