Vol sur les fac­teurs: plu­sieurs sus­pects ar­rê­tés

L'Informateur - - NEWS - Jean-marc.gil­bert@tc.tc

Trois hommes de 19 ans, sus­pec­tés d’avoir dé­ro­bé les clés d’un fac­teur, le 19 jan­vier der­nier, à Ri­vière-des­Prai­ries, ont été ar­rê­tés.

Le Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM) a fait cette an­nonce jeu­di, par voie de com­mu­ni­qué. «Les trois sus­pects com­pa­raî­tront sous peu et fe­ront face à des ac­cu­sa­tions de vol qua­li­fié, d’usage d’une fausse arme à feu et de re­cel de cour­rier vo­lé», in­dique le SPVM.

On ajoute que les sus­pects s’ex­posent à des peines sé­vères, non seule­ment parce que les in­frac­tions de vol qua­li­fié et d’usage d’une fausse arme sont consi­dé­rées comme des crimes graves, mais aus­si parce que «les in­frac­tions liées à la So­cié­té ca­na­dienne des postes peuvent être pas­sibles d’une peine maxi­male de dix ans d’em­pri­son­ne­ment».

De plus, le SPVM a éga­le­ment ar­rê­té deux autres sus­pects de 32 et 34 ans, au cours des der­niers jours, dans un autre sec­teur de la mé­tro­pole.

« Lors de l’ar­res­ta­tion, les agents ont dé­cou­vert sur eux des clés de fac­teurs. Les sus­pects s’ex­posent main­te­nant à des ac­cu­sa­tions re­la­tives au vol de cour­rier», ajoute le corps po­li­cier.

Postes Ca­na­da, le syn­di­cat des tra­vailleurs de la poste et les po­li­ciers de­mandent aux gens qui trou­ve­raient des clés de les rap­por­ter à la So­cié­té ca­na­dienne des postes.

Toute per­sonne qui dé­tient de l’in­for­ma­tion au su­jet des clés ou des vols, ou qui se­rait té­moin d’un évé­ne­ment est in­vi­tée à com­mu­ni­quer avec In­fo-Crime, de fa­çon ano­nyme et confi­den­tielle, au 514 393-1133.

«Une ac­cal­mie»

Le pré­sident de la sec­tion mont­réa­laise du syn­di­cat des tra­vailleurs et tra­vailleuses de la poste (STTP), Alain Du­guay, se dit heu­reux de ce coup de fi­let et es­père que ces arrestations au­ront un ef­fet dis­sua­sif.

Il constate qu’il y a une ac­cal­mie de vols sur les fac­teurs de­puis la pre­mière ar­res­ta­tion du genre, en mars der­nier. Un jeune homme de 19 ans, qu’on croit être re­lié à plus d’un vol, avait été ar­rê­té.

« Seule­ment deux fac­teurs ont été vo­lés au cours du der­nier mois, cette fois dans l’ouest de la ville [ de Mon­tréal]. On ai­me­rait mieux qu’il n’y en ait plus du tout, mais au moins ça di­mi­nue » , dit M. Du­guay.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.