Quatre nou­veaux mé­de­cins de fa­mille à Ri­vière-des-Prai­ries

L'Informateur - - NEWS - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Quatre mé­de­cins gé­né­ra­listes ont ré­cem­ment choi­si une cli­nique de Ri­vière-des-Prai­ries pour soi­gner les fa­milles du sec­teur.

Cin­dy Cham­pagne et Bich Ngoc Can Thi pra­tiquent de­puis quelques se­maines à la cli­nique mé­di­cale GMF 8260, bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis.

Syl­vie Bou­liane et Pierre Dan­se­reau, deux autres mé­de­cins om­ni­pra­ti­ciens, se join­dront à l’équipe au cours de l’été. No­tons que Dre Cham­pagne fait éga­le­ment les sui­vis de gros­sesses.

Les quatre mé­de­cins ac­cep­te­ront de nou­veaux pa­tients, mais il est dif­fi­cile de s’avan­cer à sa­voir com­bien de pa­tients sup­plé­men­taires pour­ront être pris en charge.

Il est pos­sible de s’ins­crire par le biais du gui­chet d’ac­cès pour la clien­tèle or­phe­line (GACO) en com­mu­ni­quant au Centre de san­té et de ser­vices so­ciaux (CSSS) de la Pointe-de-l’Île au 514 356-2572, poste 73612.

Cri du coeur

Rap­pe­lons qu’en juin der­nier, les ges­tion­naires de la cli­nique GMF 8260, Pa­trice et Ma­non Pha­neuf, avaient lan­cé un cri du coeur pour de­man­der une meilleure ef­fi­ca­ci­té des po­li­tiques pour as­su­rer le re­cru­te­ment de nou­veaux mé­de­cins.

Ils constatent une amé­lio­ra­tion de­puis la pa­ru­tion de l’ar­ticle de l’In­for­ma­teur.

«L’ave­nir semble pro­met­teur et c’est tant mieux parce que les gens de Ri­vière-desP­rai­ries étaient vrai­ment lais­sés pour compte», af­firme M. Pha­neuf.

Il sa­lue l’in­ter­ven­tion du dé­pu­té Marc Tan­guay, grâce à qui, croit-il, le dos­sier a pro­gres­sé au cours des der­niers mois.

«Dès notre pre­mière ren­contre, j’ai eu l’im­pres­sion qu’il pre­nait vrai­ment le dos­sier à coeur, mais il n’avait pas en­core ren­con­tré les gens du mi­lieu [de la san­té pour par­ler pré­ci­sé­ment de ce dos­sier]», sou­ligne-t-il.

Il re­marque tou­te­fois que la ba­taille n’est pas en­core ga­gnée, puisque se­lon les plus ré­cents chiffres de l’Agence de la san­té de Mon­tréal, il manque une cen­taine de mé­de­cins om­ni­pra­ti­ciens, seule­ment sur le ter­ri­toire du CSSS de la Pointe-de-l’Île.

L’im­por­tance de la ra­dio­lo­gie

Si le re­cru­te­ment de mé­de­cins semble mieux fonc­tion­ner, M. Pha­neuf voit une autre ba­taille se pro­fi­ler à l’ho­ri­zon: celle de voir l’ou­ver­ture d’une cli­nique de ra­dio­lo­gie dans le sec­teur.

Celle du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis a fer­mé ses portes en 2011, ce qui cause des dé­lais sup­plé­men­taires, puisque la plus près se trouve main­te­nant à l’angle des bou­le­vards Hen­ri-Bou­ras­sa et La­cor­daire.

«Le temps que le pa­tient parte de la cli­nique, se rende là et re­vienne avec ses cli­chés, sou­vent, le mé­de­cin a ter­mi­né sa jour­née. Il doit donc re­ve­nir une fois de plus à la cli­nique sans ren­dez-vous», dé­plore M. Pha­neuf.

«Quand les mé­de­cins ar­rivent ici, la pre­mière ques­tion qu’ils nous posent concerne la ra­dio­lo­gie. C’est l’ou­til prin­ci­pal du mé­de­cin, après le sté­tho­scope. Ça sert non seule­ment pour les cas de frac­ture, mais aus­si pour dé­ce­ler les si­nu­sites, les bron­chites ou les pneu­mo­nies», in­siste le di­rec­teur gé­né­ral de la cli­nique GMF 8260.

Il dit que cer­taines ren­contres sont pré­vues ul­té­rieu­re­ment avec dif­fé­rents in­ter­ve­nants pour dis­cu­ter du dos­sier.

(Pho­to TC Me­dia - Ar­chives)

Le cri du coeur de Pa­trice et Ma­non Pha­neuf, qui ré­cla­maient la mise en place de me­sures pour fa­ci­li­ter le re­cru­te­ment de mé­de­cins, a été en­ten­du.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.