Sé­cu­ri­té rou­tière: un meilleur bi­lan dans RDP

L'Informateur - - LA UNE - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Les po­li­ciers du poste de quar­tier 45, à Ri­vière-des-Prai­ries, ont dé­voi­lé leur plus ré­cent bi­lan rou­tier, qui dé­montre que le nombre de col­li­sions avec bles­sés a gran­de­ment di­mi­nué dans le sec­teur, en un an.

En 2014, 110 ac­ci­dents avec bles­sés ont été dé­nom­brés, com­pa­ra­ti­ve­ment à 139 en 2013. Une di­mi­nu­tion d’en­vi­ron 20 %.

En ce qui concerne les col­li­sions im­pli­quant les pié­tons, le nombre est pas­sé de 21, en 2013, à 15 en 2014. Une autre im­por­tante di­mi­nu­tion.

Sur une note dis­cor­dante, no­tons tou­te­fois que 8 cy­clistes ont été vic­times d’ac­ci­dents l’an­née der­nière, com­pa­ra­ti­ve­ment à 6 l’an­née pré­cé­dente.

Somme toute, le PDQ 45 se dit fier de son bi­lan et se­lon l’agent so­cio­com­mu­nau­taire, Nor­mand Sé­guin, «des stra­té­gies ont été mises en place en vue d’amé­lio­rer en­core plus notre bi­lan».

In­ter­sec­tions plus dan­ge­reuses

Mal­gré ce bi­lan, cer­taines in­ter­sec­tions sur le ter­ri­toire du PDQ 45 sont plus pro­blé­ma­tiques en ce qui concerne les ac­ci­dents avec bles­sés. Dans la ma­jo­ri­té des cas, c’est lorsque deux grandes ar­tères se croisent. Et le bou­le­vard Louis- H.-La Fon­taine re­vient sou­vent dans la liste.

Uni­que­ment sur cette ar­tère, on dé­nombre plus d’une di­zaine d’ac­ci­dents, soit 6 à l’in­ter­sec­tion de Mau­rice-Du­ples­sis, 4 au coin de Per­ras et 3 autres au croi­se­ment avec Hen­ri-Bou­ras­sa.

Se­lon Nor­mand Sé­guin, ces chiffres s’ex­pliquent du fait que ces in­ter­sec­tions sont des «zones à den­si­té éle­vée de cir­cu­la­tion».

No­tons aus­si qu’on dé­nombre 4 ac­ci­dents avec bles­sés à l’in­ter­sec­tion Gouin et Ozias Le­duc et 3 aux in­ter­sec­tions des bou­le­vards Ro­dolphe- For­get et Hen­ri- Bou­ras­sa, ain­si qu’au coin d’Hen­ri-Bou­ras­sa et du bou­le­vard Ri­vière-des-Prai­ries.

Dif­fé­rents fac­teurs

Il existe plu­sieurs fac­teurs pour ex­pli­quer les ac­ci­dents et l’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire au vo­lant fait cer­tai­ne­ment par­tie du lot.

Dans près du tiers des col­li­sions re­cen­sées par le PDQ 45, une in­at­ten­tion est en cause. Dans les sta­tis­tiques com­pi­lées par les po­li­ciers, l’uti­li­sa­tion du cel­lu­laire, que ce soit pour un ap­pel ou un mes­sage, entre dans la ca­té­go­rie de l’in­at­ten­tion.

Il est tou­te­fois faux de dire que le cel­lu­laire est for­cé­ment en cause dans un cas de dis­trac­tion puisque le simple fait, par exemple, d’ajus­ter le vo­lume de la ra­dio peut être consi­dé­ré comme une in­at­ten­tion.

Par­mi les autres fac­teurs, no­tons que 17 % des ac­ci­dents sont le ré­sul­tat d’un au­to­mo­bi­liste qui n’au­rait pas cé­dé le pas­sage. De plus, 5 % sont cau­sés par une vi­si­bi­li­té obs­truée à une in­ter­sec­tion et 4,4 % par un conduc­teur qui n’au­rait pas ef­fec­tué son ar­rêt obli­ga­toire.

Plus grande sur­veillance

Puisque ces in­ter­sec­tions sont consi­dé­rées comme plus ac­ci­den­to­gènes, le PDQ 45 pro­met d’in­ten­si­fier ses opé­ra­tions dans ces zones.

«C’est dé­jà fait, as­sure Nor­mand Sé­guin. À par­tir de cette ana­lyse, le com­man­dant Jean O’Mal­ley et son équipe met­tront l’ac­cent pour éla­bo­rer les opé­ra­tions po­li­cières en ma­tière de sé­cu­ri­té rou­tière», dit-il, fai­sant no­tam­ment ré­fé­rence à la vi­tesse dans les zones sco­laires et près des parcs et à l’at­ten­tion por­tée aux plaintes de ci­toyens.

Les au­to­ri­tés sou­haitent aus­si que les au­to­mo­bi­listes, les cy­clistes et les pié­tons re­doublent de vi­gi­lance, par­ti­cu­liè­re­ment avec l’ar­ri­vée du beau temps, ce qui pour­rait di­mi­nuer le taux d’ac­ci­dents re­liés à l’in­at­ten­tion.

«En dé­but de sai­son, cer­tains ré­flexes ne sont pas en­core ins­tal­lés, comme vé­ri­fier qu’il n’y a pas de cy­cliste tout près de votre voi­ture avant s’ou­vrir la por­tière pour sor­tir», in­dique M. Sé­guin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.