Une ques­tion de van­da­lisme

L'Informateur - - LA UNE - Sa­man­tha.ve­lan­dia@ tc.tc

Chan­tal Rou­leau, mai­resse

Le parc Da­niel-John­son n’est pas le seul à avoir des pro­blèmes de pro­pre­té dans le sec­teur. Les toi­lettes de neuf autres parcs de l’ar­ron­dis­se­ment sont éga­le­ment bar­rées, en rai­son du van­da­lisme.

Se­lon Luc Rous­seau, di­rec­teur de la culture, des sports, des loi­sirs et du dé­ve­lop­pe­ment so­cial, l’ar­ron­dis­se­ment s’est dé­jà pen­ché sur la ques­tion.

«L’an­née der­nière, un contrat a été oc­troyé à la firme Om­ni sé­cu­ri­té, afin de sur­veiller les parcs et dé­bar­rer les salles de bain. Nous pen­sons faire la même chose cette an­née, tout en pro­lon­geant les heures d’ou­ver­ture afin d’avoir des meilleurs ré­sul­tats. L’oc­troi du contrat de­vrait se faire lors de la pro­chaine séance du conseil.»

Cette so­lu­tion, consi­dé­rée comme un pro­jet pi­lote par l’ad­mi­nis­tra­tion, avait coû­té 24 338 $ à l’ar­ron­dis­se­ment en 2014. Trois autres parcs se­raient ajou­tés au pro­jet cette an­née.

«Nous ne pou­vons pas lais­ser les cha­lets de parc dé­bar­rés. Il y a beau­coup de van­da­lisme dans le sec­teur. Lorsque nous avons rou­vert le cha­let du parc Saint-JeanBap­tiste au prin­temps 2014, nous nous sommes aper­çus qu’il avait été dé­truit. On a bri­sé les équi­pe­ments, les portes et les fe­nêtres. On pein­tu­ré les murs, fait des graf­fi­tis, dé­truit le ther­mo­stat. Il y avait même des ex­cré­ments dans les murs. Ce­la en­traîne beau­coup de pertes»

Même son de cloche au parc Alexis-Car­rel de Ri­vière-des-Prai­ries.

«L’an­née der­nière nous avions loué unr rou­lotte ex­té­rieure l’hi­ver pour que les gens puissent mettre leurs pa­tins en toute tran­quilli­té. Elle a été tel­le­ment van­da­li­sée, que nous avons dû payer 2000 $ de plus à la com­pa­gnie qui nous l’avait prê­tée», dit-il.

Il ajoute que la sug­ges­tion de M. Glee­ton n’a pas pu être prise en consi­dé­ra­tion, car elle crée­rait des pro­blèmes de ges­tion.

«Il y a des or­ga­nismes du sec­teur qui ont des clés dans les parcs. Mal­heu­reu­se­ment, nous ne pou­vons pas en don­ner à tous les ci­toyens car ça se­rait tout sim­ple­ment im­pos­sible à gé­rer.»

M. Rous­seau dé­clare que des ef­forts sont aus­si mis de l’avant afin de sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion à l’im­por­tance des biens pu­blics à l’ar­ron­dis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.