Des en­tre­prises fe­ront re­ten­tir leur si­rène d’alerte

Ce jeu­di, vers 13h57

L'Informateur - - LA UNE - Pour in­for­ma­tion sur le test de si­rène et les me­sures à prendre en cas d’ac­ci­dent in­dus­triel ma­jeur, les gens peuvent vi­si­ter le www.ville. mon­treal.qc.ca/ csc.

Le Centre de sé­cu­ri­té ci­vile de la Ville de Mon­tréal et six en­tre­prises de l’ag­glo­mé­ra­tion mont­réa­laise réa­li­se­ront le jeu­di 4 juin, vers 13h57, un test de sirènes d’alerte à la po­pu­la­tion.

Dans le cadre de ce test de si­rène, la Ville de Mon­tréal tient à informer la po­pu­la­tion qu’au­cune me­sure par­ti­cu­lière n’est à prendre.

Dans l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière- desP­rai­ries–Pointe-aux-Trembles, la si­rène de l’usine de Pê­che­ries at­lan­tiques – Di­vi­sion Me­tro Ri­che­lieu inc. et celle de l’usine de soufre Sun­cor pour­ront être en­ten­dues par les ci­toyens se trou­vant dans la zone d’ex­po­si­tion de ces in­dus­tries, soit à 500 mètres et 1600 mètres res­pec­ti­ve­ment.

Cet es­sai tech­nique vise es­sen­tiel­le­ment à vé­ri­fier le bon fonc­tion­ne­ment des équi­pe­ments et l’état de pré­pa­ra­tion de l’en­semble des in­ter­ve­nants en me­sure d’ur­gence.

Par ailleurs, il s’agit d’une oc­ca­sion de rap­pe­ler les bons com­por­te­ments à adop­ter ad­ve­nant le re­ten­tis­se­ment de la si­rène en cas d’ac­ci­dent in­dus­triel ma­jeur im­pli­quant le re­lâ­che­ment de gaz toxiques dans l’at­mo­sphère qui dé­passe les li­mites de l’in­dus­trie.

Dans le cas d’une fuite de pro­duits toxiques à Mon­tréal, les sirènes d’alerte ont pour ob­jec­tif d’avi­ser les per­sonnes se trou­vant à l’ex­té­rieur, de se mettre ra­pi­de­ment à l’abri. Bien que les ac­ci­dents in­dus­triels ma­jeurs soient rares à Mon­tréal, le risque de­meure et dans ce contexte, le rap­pel des prin­ci­pales consignes est es­sen­tiel.

Les prin­ci­paux com­por­te­ments à adop­ter sont d’en­trer ra­pi­de­ment dans le bâ­ti­ment le

Nous avons ré­cem­ment pu­blié dans nos pages un texte au su­jet d’une confé­rence por­tant sur la vio­lence conju­gale, qui s’est te­nue à l’école se­con­daire d’An­jou, le 30 avril.

Le but de la confé­rence n’était pas tout à fait d’illus­trer com­ment les hommes vic­times de vio­lence conju­gale agissent, mais plu­tôt d’abor­der la ques­tion sous l’angle «de la dé­tresse me­nant au pas­sage à l’acte», in­dique plus proche et de fer­mer les portes, les fe­nêtres ain­si que la ven­ti­la­tion, ne pas al­ler cher­cher ses en­fants à l’école, de même qu’évi­ter d’en­gor­ger in­uti­le­ment les lignes té­lé­pho­niques. (Source: Centre de sé­cu­ri­té ci­vile) le poste de quar­tier 46, qui était l’hôte de cette confé­rence don­née par Da­niel Beau­lieu, de l’or­ga­nisme Car­re­four d’hommes en chan­ge­ment (CHOC).

La confé­rence por­tait aus­si sur «les ef­fets de la culture de consul­ta­tion des hommes dans le trai­te­ment de la pro­blé­ma­tique de la vio­lence conju­gale», ajoute le PDQ 46.

L’ar­ticle pu­blié dans nos pages ne conte­nait pas ces in­for­ma­tions. Toutes nos ex­cuses.

La ré­dac­tion

(Pho­to TC Me­dia - Ar­chives)

La si­rène de CEPSA Chi­mie Mon­tréal S.E.C. re­ten­ti­ra le 4 juin, vers 13h57, dans le cadre d’un test vi­sant à en vé­ri­fier le bon fonc­tion­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.