Un «bras­sage de struc­tures» in­utile, dé­nonce Mi­ville Boudreault

L'Informateur - - NEWS - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Abo­li­tion des élec­tions sco­laires, re­fonte pos­sible de la gou­ver­nance et chan­ge­ments en­vi­sa­gés dans la ges­tion des taxes sco­laires: le pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ), Mi­ville Boudreault, croit que le mi­nistre de l’Édu­ca­tion, Fran­çois Blais, doit ces­ser de s’at­ta­quer à la struc­ture, mais plu­tôt pro­po­ser des so­lu­tions pour fa­vo­ri­ser la réus­site sco­laire et contrer le dé­cro­chage.

En ce qui concerne l’abo­li­tion des élec­tions sco­laires dans leur forme ac­tuelle, M. Boudreault ne croit pas que les com­mis­saires, élus de fa­çon dé­mo­cra­tique, doivent éco­per en rai­son du taux de par­ti­ci­pa­tion ané­mique lors des der­niers scru­tins sco­laires.

«Nous au­rions pré­fé­ré un taux de par­ti­ci­pa­tion plus éle­vé, mais la faute n’in­combe pas à nous. Les com­mis­saires sont lé­gi­times pour oc­cu­per leurs fonc­tions», es­time le pré­sident de la CSPÎ.

Le mi­nistre Blais au­rait aus­si l’in­ten­tion de mettre sur pied des conseils sco­laires, une pro­po­si­tion ju­gée «in­con­grue» par la CSPÎ.

Par ailleurs, en ce qui concerne la taxa­tion, que Qué­bec en­vi­sa­ge­rait de confier aux mu­ni­ci­pa­li­tés, M. Boudreault tient à rap­pe­ler que le Conseil de ges­tion de la taxe sco­laire de l’Île de Mon­tréal joue dé­jà ce rôle dans la mé­tro­pole.

Se­lon un com­mu­ni­qué de presse émis par ce conseil, les Mont­réa­lais paye­ront en­vi­ron 100 M$ de plus si «le gou­ver­ne­ment opte pour un taux de taxe sco­laire unique au Qué­bec.»

Un mi­nistre dif­fi­cile à ren­con­trer

Le pré­sident de la CSPÎ ai­me­rait bien ren­con­trer le mi­nistre Blais pour lui par­ler d’autres choses que des chan­ge­ments de struc­ture, mais il semble plu­tôt dif­fi­cile d’ob­te­nir une rencontre avec lui.

«Le mi­nistre ne parle pas à per­sonne, dé­plore M. Boudreault. Qu’il nous pro­pose quelque chose de concret, comme des so­lu­tions à la réus­site édu­ca­tive et au dé­cro­chage sco­laire. On parle aus­si de ra­di­ca­li­sa­tion en ce mo­ment. Qu’est-ce que le mi­nistre pro­pose à ce su­jet?»

Le mi­nistre ré­plique

Le mi­nistre Blais est en désac­cord avec ce qu’avance M. Boudreault. «En amé­lio­rant l’ef­fi­cience des com­mis­sions sco­laires, nous pour­rons nous as­su­rer que les res­sources soient mieux orien­tées vers les be­soins des élèves», ex­plique Ju­lie White, l’at­ta­chée du mi­nistre, dans un cour­riel. «La per­sé­vé­rance et la réus­site sco­laire consti­tuent une prio­ri­té gou­ver­ne­men­tale et, dans cette perspective, nous tra­vaillons ac­tuel­le­ment à l’éla­bo­ra­tion de la pre­mière po­li­tique gou­ver­ne­men­tale en la ma­tière», ajoute-t-elle.

En ce qui concerne une pos­si­bi­li­té de rencontre avec la CSPÎ, Mme White ré­torque « qu’il n’y a eu au­cune de­mande of­fi­cielle»

for­mu­lée en ce sens.

(Pho­to TC Me­dia – Isa­belle Ber­ge­ron)

Mi­ville Boudreault ai­me­rait par­ler au mi­nistre pour sa­voir ce qu’il a à pro­po­ser en ma­tière de réus­site édu­ca­tive.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.