Les ser­vices aux élèves sont épar­gnés

L'Informateur - - LA UNE - (S.C.)

Mal­gré des com­pres­sions de plus de 4,4 M$ im­po­sées par le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, la Com­mis­sion sco­laire de la Pointe-de-l’île (CSPÎ) adop­te­ra un bud­get équi­li­bré.

«La bonne nou­velle, c’est que les ser­vices di­rects aux élèves, et plus par­ti­cu­liè­re­ment ceux des­ti­nés à nos élèves plus vul­né­rables, sont épar­gnés», in­dique le pré­sident de la CSPÎ, Mi­ville Bou­dreault, par voie de com­mu­ni­qué.

«Ce ré­sul­tat s’ex­plique en par­tie par une dis­ci­pline ad­mi­nis­tra­tive dans l’en­semble de la com­mis­sion sco­laire, écrit le pré­sident. À ce­la s’ajoutent di­verses cir­cons­tances fa­vo­rables, no­tam­ment l’aug­men­ta­tion de la clien­tèle pré­vue pour l’an pro­chain. »

La com­bi­nai­son de ces fac­teurs per­met à la CSPÎ d’adop­ter un bud­get sans dé­fi­cit, sans sup­pres­sion im­por­tante de postes et sans hausse sup­plé­men­taire des frais de ser­vice de garde, hor­mis celle dé­cré­tée par le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, ajoute M. Bou­dreault.

«Ce bud­get équi­li­bré est ren­du pos­sible grâce aux ef­forts dé­ployés, au cours des der­nières an­nées, par l’en­semble des ges­tion­naires et des di­rec­tions d’éta­blis­se­ments», note M. Bou­dreault.

Ce­pen­dant, pré­vient le pré­sident, il n’y a pas lieu de pa­voi­ser avec ce ré­sul­tat.

«L’en­vers de la mé­daille, c’est que les moyens dont nous de­vrions dis­po­ser pour mieux ré­pondre aux be­soins crois­sants de notre clien­tèle ne sont pas au ren­dez-vous. Ces com­pres­sions équi­valent à un dés­in­ves­tis­se­ment dans l’édu­ca­tion pu­blique, ce qui pré­oc­cupe énor­mé­ment le conseil des com­mis­saires de la CSPÎ, dont l’unique rai- son d’être est la réus­site édu­ca­tive.»

M. Bou­dreault ajoute que «les pro­jets ac­tuels de re­fonte de la gou­ver­nance des com­mis­sions sco­laires ont un ef­fet dé­sta­bi­li­sant qui n’aide en rien la réus­site des élèves. Il est plus que temps que le mi­nistre de l’Édu­ca­tion cesse de bras­ser les struc­tures et se tourne vers les vé­ri­tables dé­fis qui sont les nôtres, soit la réus­site et la per­sé­vé­rance sco­laire.»

La CSPÎ dis­pense ses ser­vices à près de 43 000 élèves sur le ter­ri­toire de la Ville de Montréal-Est et de quatre ar­ron­dis­se­ments de Montréal: Ri­viè­rere-des-Prai­ries – Poin­teaux-Trembles, Saint-Léo­nard, An­jou et Montréal-Nord.

Elle compte 42 écoles pri­maires, sept écoles se­con­daires, six écoles spé­cia­li­sées (pri­maire et se­con­daire) pour des élèves pré­sen­tant des troubles sé­vères d’adap­ta­tion, 10 centres d’édu­ca­tion des adultes, un centre de ser­vices aux en­tre­prises et le Centre ré­gio­nal de for­ma­tion à dis­tance du Grand Montréal.

(Photo TC Me­dia - Archives)

La CSPÎ dé­po­se­ra un bud­get équi­li­bré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.