Res­tau­rer une voi­ture an­cienne : rêve ou cau­che­mar?

Vous êtes pro­prié­taire d’une voi­ture an­cienne et votre in­té­rêt pour ce genre d’au­to­mo­bile vous in­cite à vi­si­ter cer­taines ex­po­si­tions. Vous ad­mi­rez alors des ba­gnoles da­tant de plu­sieurs dé­cen­nies qui sont dans un état mieux que neuf ca­relles ont été rest

L'Informateur - - SORTIR L'EST DANS - DE­NIS DUQUET

Il suf­fit de je­ter un coup d’oeil sur les pe­tites an­nonces pour dé­cou­vrir de nom­breuses offres de vente de voi­tures en cours de res­tau­ra­tion. Le pro­prié­taire a com­plè­te­ment dé­mon­té l’au­to­mo­bile et se re­trouve alors avec un mo­teur qu’il est in­ca­pable de res­tau­rer, un châs­sis rouillé, une car­ros­se­rie qui au­rait be­soin des soins d’un ex­pert… Bref, il aban­donne. Il y en a qui per­sistent et le ré­sul­tat est dé­so­lant : une voi­ture mal­adroi­te­ment ma­quillée, une mé­ca­nique qui n’a pas été conve­na­ble­ment re­vue et tous les dol- lars in­ves­tis l’ont été en pure perte.

Si ja­mais un projet de res­tau­ra­tion vous tient à coeur, as­su­rez-vous de consul­ter les clubs de voi­tures an­ciennes au Qué­bec, de de­man­der l’avis des gens qui ont dé­jà com­plé­té de tels pro­jets avec suc­cès. Sur­tout, n’hé­si­tez pas à contac­ter des ate­liers spé­cia­li­sés dans le do­maine pour ef­fec­tuer les tra­vaux qui sont hors de votre por­tée. Par exemple, le pla­cage des pièces chro­mées est l’af­faire d’ex­perts. Même chose pour les ate­liers de pein­ture. Au fil de vos re­cherches, vous dé­cou­vri­rez que cer­tains ar­ti­sans se spé­cia­lisent dans la ré­pa­ra­tion et la ré­fec­tion de voi­tures an­ciennes.

Une fois tous ces élé­ments réunis, vous se­rez en me­sure de dé­ci­der de res­tau­rer ou pas.

Une ca­mion­nette est sans doute le vé­hi­cule le plus

fa­cile à res­tau­rer.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.