Fa­milles sans lo­gis: trois fois moins d’ap­pels qu’en 2014

L'Informateur - - LA UNE - Steve.ca­ron@ tc.tc

Si la crise du lo­ge­ment est tou­jours pré­sente, elle semble tout de même mieux contrô­lée cette an­née. Le ser­vice d’ac­cueil et de ré­fé­ren­ce­ment de l’Of­fice mu­ni­ci­pal d’ha­bi­ta­tion de Mon­tréal (OMHM), qui vient en aide aux fa­milles sans lo­gis, a re­çu trois fois moins d’ap­pels d’aide qu’en 2014, en cette grande pé­riode des dé­mé­na­ge­ments.

En date du 26 juin, 35 mé­nages avaient com­mu­ni­qué avec l’OMHM pour ob­te­nir du sou­tien. L’an der­nier, 126 mé­nages avaient eu re­cours à l’or­ga­nisme et 131 mé­nages l’an­née pré­cé­dente.

«Jus­qu’à pré­sent, un seul mé­nage a dû être hé­ber­gé, 17 autres sont en si­tua­tion cri­tique et quatre né­ces­sitent un sui­vi ser­ré», ex­plique Ni­cole Hal­pert, du ser­vice des com­mu­ni­ca­tions de l’OMHM.

Le taux d’in­oc­cu­pa­tion se si­tue au­tour de 3,5 %, une amé­lio­ra­tion par rap­port à quelques an­nées à peine, où ce taux était de 0,5 %. Par contre, plu­sieurs mé­nages ont en­core de la dif­fi­cul­té à trou­ver l’ap­par­te­ment qui com­ble­ra leurs be­soins.

Les lo­ge­ments spa­cieux pou­vant ac­cueillir des mé­nages avec plu­sieurs en­fants ne sont pas mon­naie cou­rante, in­dique Mme Hal­pert. Le coût des lo­ge­ments est aus­si un fac­teur à consi­dé­rer.

«Ce n’est pas tout de trou­ver un lo­ge­ment. Il faut éga­le­ment que les mé­nages soient en me­sure de le payer.»

Tra­vail de ter­rain

Jus­qu’à main­te­nant, la pe­tite équipe du ser­vice d’ac­cueil et de ré­fé­ren­ce­ment de l’OMHM garde la tête hors de l’eau.

«Nous avons des en­tentes avec cer­tains pro­prié­taires pri­vés, nous avons une liste d’ap­par­te­ments à louer, nous al­lons sur le ter­rain pour dé­ni­cher les lo­ge­ments qui ne sont pas af­fi­chés de ma­nière tra­di­tion­nelle. Nous tra­vaillons fort, mais les ré­sul­tats sont là. Nous réus­sis­sons tou­jours à re­pla­cer ceux qui en ont be­soin, que ce soit de ma­nière tem­po­raire ou à plus long terme», men­tionne Pa­tri­cia Bou­chard, di­rec­trice du ser­vice d’ac­cueil et de ré­fé­ren­ce­ment de l’OMHM.

Si la pé­riode des dé­mé­na­ge­ments est une pé­riode cru­ciale de l’an­née, il n’en de­meure pas moins que les ser­vices de l’OMHM sont of­ferts à lon­gueur d’an­née. Une fa­cette plu­tôt mé­con­nue de la part des gens.

L’équipe de Mme Bou­chard in­ter­vient ré­gu­liè­re­ment à la suite d’un in­cen­die, d’une évic­tion ou en­core au­près de ceux qui ar­rivent pour la pre­mière fois au pays.

Cer­tains n’ont be­soin que d’une aide tem­po­raire, alors que pour d’autres la pé­riode de sou­tien est plus longue.

Les per­sonnes qui se re­trouvent sans lo­gis peuvent contac­ter le ser­vice d’aide et de ré­fé­ren­ce­ment de l’OMHM en com­po­sant le 514 868-4002.

(Pho­to TC Me­dia - Ar­chives)

La crise du lo­ge­ment semble mieux contrô­lée cette an­née, par rap­port aux an­nées pré­cé­dentes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.