90 000$ pour des PME 2.0

L'Informateur - - PETITES ANNONCES CLASSÉES - Sa­man­tha.ve­lan­dia@ tc.tc

Les pe­tites et moyennes en­tre­prises (PME) de l’est de Mon­tréal pour­ront se lan­cer plus fa­ci­le­ment dans le monde du com­merce élec­tro­nique à compter de cet été. Au to­tal, 400 en­tre­prises, dont 200 cette an­née, pour­ront bé­né­fi­cier du pro­jet Bran­chons les PME de l’est de Mon­tréal, qui vise à per­mettre aux com­mer­çants du sec­teur de se do­ter d’une bou­tique en ligne.

D’une du­rée pro­jet cible les de deux ans, le ar­ron­dis­se­ments de Ri­vière-des-Prai­ries – Pointe-aux-Trembles, Mercier–Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, Mon­tréalNord, Saint-Léo­nard, An­jou ain­si que la Ville de Mon­tréal-Est.

Il bé­né­fi­cie d’une sub­ven­tion de près de 90 000 $ de la part de la Ville de Mon­tréal, dans le cadre du pro­gramme PRAM-Est qui mise sur le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de l’Est.

Une es­couade d’en­vi­ron dix sta­giaires for­mée par l’or­ga­nisme, vi­si­te­ra les dif­fé­rentes PME ins­crites au pro­gramme afin de les ac­com­pa­gner dans la construc­tion d’un site Web tran­sac­tion­nel.

«Les pro­prié­taires se­ront ju­me­lés à des sta­giaires pendant une jour­née afin de les ai­der à dé­mar­rer leur bou­tique en ligne. On leur ap­pren­dra à per­son­na­li­ser leur site, ajou­ter des op­tions, ré­di­ger des fiches de pro­duits et sur­tout, on leur ap­pren­dra à gé­rer de fa­çon au­to­nome leur com­merce en ligne», in­dique le porte-pa­role du pro­jet, Fran­çois Char­ron.

Une ques­tion de sur­vie

Se­lon M. Char­ron, dans l’ère du 2.0, la vente de pro­duits en ligne, est une ques­tion de sur­vie pour les com­mer­çants en gé­né­ral.

«De nos jours, ne pas offrir la pos­si­bi­li­té à ses clients d’ac­qué­rir des pro­duits sur le Web, c’est à peu près l’équi­valent de ne pas éxis­ter, dit-il. J’ai la ferme convic­tion qu’un com­merce qui ne fait pas des ef­forts pour en­trer dans la vague du com­merce élec­tro­nique, est condam­né à fer­mer.»

En ef­fet, se­lon une en­quête réa­li­sée par le CEFRIO, agence de re­cherche nu­mé­rique, au Qué­bec, les ventes en ligne aug­mentent de 20 à 25 % par an­née depuis les trois der­nières an­nées, alors que les ventes en ma­ga­sin stag­nent.

«Les com­mer­çants qui ne sont pas en ligne perdent énor­mé­ment d’ar­gent. C’est pour cette rai­son que nous avons mis en place ce pro­jet, pour les ai­der à être au­to­nomes et pou­voir com­pé­ti­tion­ner avec des en­tre­prises de par­tout dans le monde», ajoute M. Char­ron.

Un in­con­tour­nable

Au Qué­bec, seule­ment 8 % des PME dé­tiennent un site Web tran­sac­tion­nel. Un chiffre qua­li­fié de «dé­sas­treux» par Be­noit Du­guay, pro­fes­seur titulaire du dé­par­te­ment d’études ur­baines et tou­ris­tiques et spé­cia­liste du com­merce élec­tro­nique.

«Je ne suis pas pro­prié­taire d’un com­merce et je pos­sède un site Web moi-même, dit-il. C’est un in­con­tour­nable si l’on veut être ac­ces­sible aux clients, mais sur­tout, si l’on veut se vendre au pu­blic.»

Il ajoute que la pré­sence sur les ré­seaux so­ciaux et l’ac­ces­si­bi­li­té à par­tir des dif­fé­rents dis­po­si­tifs mo­biles est tout aus­si im­por­tant.

«L’in­ter­ac­ti­vi­té est clé de nos jours. Il faut non seule­ment sa­voir vendre ses pro­duits sur le Web, mais il faut aus­si avoir un échange avec ses clients. Il faut les écou­ter et ré­pondre lors­qu’ils nous in­ter­pellent. C’est ça être ac­ces­sible», dit-il.

Il consi­dère que le pro­jet en branle pré­sen­te­ment à l’est de Mon­tréal est une «bonne nou­velle» pour les PME du sec­teur.

«C’est une bonne nou­velle oui, mais il faut voir comment tout ça se dé­roule. Les ventes en ligne et les ventes en ma­ga­sin son com­plé­men­taires, alors il faut mettre beau­coup d’ef­forts afin que tout porte fruit», conclut-il.

Près de 70 en­tre­prises ont dé­jà contac­té l’or­ga­nisme Bran­chons les PME de l’est de Mon­tréal. Par­mi ces 70, une ving­taine ont dé­jà créé leur site Web. Les en­tre­prises res­tantes sont pré­sen­te­ment en pro­ces­sus de créa­tion.

(Pho­to TC Me­dia – Pa­trick Des­champs)

Ni­co­las Per­ron de la fleu­ris­te­rie Fleur-O-Max à Pointe-aux-Trembles fait par­tie de la ving­taine de com­mer­çants qui ont dé­jà créé leur site Web grâce à l’ini­tia­tive

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.