Res­tons calmes au vo­lant

L'Informateur - - SORTIR L'EST DANS -

Notre pre­mière réac­tion se­rait de s’im­pa­tien­ter, d’ex­pri­mer notre mé­con­ten­te­ment aux autres conduc­teurs ou même de perdre la tête en se lais­sant en­va­hir par la rage au vo­lant. Ren­du là, on risque d’être dis­trait et de com­mettre des er­reurs de conduite ou de ju­ge­ment. On ne veut cer­tai­ne­ment pas de­ve­nir la ve­dette d’une vi­déo YouTube, fil­mée à son in­su et de­ve­nue vi­rale sur Fa­ce­book, alors qu’on est en train de perdre la boule dans son au­to, n’est- ce pas? Il y a des moyens d’évi­ter tout ce­la.

Écou­ter de la mu­sique peut cer­tai­ne­ment ai­der à res­ter calme sur la route. Il se­rait quand même sage d’avoir plu­sieurs styles de mu­sique dans notre ré­per­toire, et de choi­sir la bonne se­lon notre hu­meur. Af­fron­ter le tra­fic du ma­tin avec l’al­bum des meilleurs suc­cès de Me­tal­li­ca, ce n’est peut- être pas la meilleure stra­té­gie pour de­meu­rer se­rein au vo­lant.

Tous les vé­hi­cules neufs ou ré­cents sont équi­pés d’une gé­né­reuse quan­ti­té de porte-go­be­lets, alors pour­quoi ne pas s’as­su­rer de tou­jours avoir une bou­teille d’eau à por­tée de main? Bien s’hy­dra­ter ré­gu­la­rise la bonne hu­meur et la concen­tra­tion.

On peut aus­si mâ­cher de la gomme, chan­ter à tue-tête (euh, les fe­nêtres mon­tées, pré­fé­ra­ble­ment) ou même par­ta­ger nos plus grands se­crets avec Si­ri, l’as­sis­tant nu­mé­rique in­tel­li­gent de notre iP­hone. Si tout ce­la n’aide pas à nous re­froi­dir les es­prits, pen­sons donc à im­mo­bi­li­ser notre vé­hi­cule dans un en­droit sûr et à faire une pe­tite marche en res­pi­rant par le nez. Évi­dem­ment, une conduite sé­cu­ri­taire, ça com­mence par des conduc­teurs alertes et concen­trés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.