Plan­ta­tion dé­cou­verte à la suite d’un ap­pel au 911

L'Informateur - - LA UNE - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Une femme ayant con­tac­té les po­li­ciers pour si­gna­ler une in­tro­duc­tion par ef­frac­tion chez elle, a été ar­rê­tée pour cul­ture de can­na­bis en vue d’en faire le tra­fic, car son ap­pel au 911 a per­mis aux po­li­ciers de dé­cou­vrir une plan­ta­tion de can­na­bis à l’in­té­rieur de chez elle.

Le 22 août, peu avant 4h30, une femme a con­tac­té les po­li­ciers en pa­nique pour dire que trois in­di­vi­dus ca­gou­lés avaient pé­né­trés à l’in­té­rieur de sa ré­si­dence du bou­le­vard Gouin.

À l’ar­ri­vée des po­li­ciers, ces der­niers re­marquent que la porte est en­trou­verte et que le ca­drage est en­dom­ma­gé. Les sus­pects avaient dé­jà pris la fuite.

En cir­cu­lant dans la maison pour sé­cu­ri­ser les lieux, un agent a re­mar­qué une forte odeur de ma­ri­jua­na pro­ve­nant d’une porte.

«Les po­li­ciers ont ou­vert la porte et des­cen­du les marches me­nant au sous-sol et ont dé­cou­vert plu­sieurs plants de can­na­bis » , in­dique Nor­mand Sé­guin, po­li­cier so­cio­com­mu­nau­taire au poste de quar­tier 45.

En fouillant toutes les autres pièces de la maison, ils dé­couvrent deux gros chiens en vou­lant en­trer dans une chambre, si­tuée à l’étage.

Après l’in­ter­ven­tion du Ber­ger blanc pour prendre en charge les ani­maux, les po­li­ciers pé­nètrent dans la chambre et trouvent, en­core une fois, plu­sieurs plants de can­na­bis.

L’oc­cu­pante des lieux, qui avait con­tac­té les po­li­ciers à la base, a donc été ar­rê­tée pour cul­ture de can­na­bis en vue d’en faire le tra­fic.

Les au­teurs de l’in­tro­duc­tion par ef­frac­tion n’ont tou­jours pas été re­trou­vés, mais selon les po­li­ciers, leur in­ten­tion était sans doute de s’em­pa­rer des plants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.