Le rè­gle­ment sur les poêles à bois fait des mé­con­tents

L'Informateur - - LA UNE - Jean-marc.gil­bert@ tc.tc

Plu­sieurs ci­toyens de Ri­vière- desP­rai­ries– Pointe- aux- Trembles ont dé­fi­lé au mi­cro, lors du con­seil d’ar­ron­dis­se­ment, le 6 oc­tobre, pour contes­ter le rè­gle­ment li­mi­tant l’uti­li­sa­tion du poêle à bois et d’autres ap­pa­reils à com­bus­tible so­lide.

Ce rè­gle­ment, en vi­gueur de­puis le 24 août, exige des pro­prié­taires d’ap­pa­reils à com­bus­tibles so­lides de ne pas l’uti­li­ser du­rant les aver­tis­se­ments de smog, de dé­cla­rer leur ap­pa­reil dans les 120 jours sui­vant l’adop­tion du rè­gle­ment et de ces­ser com­plè­te­ment l’uti­li­sa­tion, dès le 1er oc­tobre 2018, sauf si le foyer ou l’ap­pa­reil n’émet pas plus de 2,5 grammes/heures de par­ti­cu­liers fines dans l’at­mo­sphère.

Ques­tion­née sur le bien-fon­dé de ce rè­gle­ment, la mai­resse l’ar­ron­dis­se­ment, Chan­tal Rou­leau, a in­di­qué que l’est de l’île de Mon­tréal est l’en­droit où l’on re­trouve la plus forte pro­por­tion d’en­fants âgés de 0 à 4 ans at­teints d’asthme, no­tam­ment en rai­son de la pol­lu­tion at­mo­sphé­rique. Le chauf­fage au bois s’agi­rait aus­si de l’une des prin­ci­pales sources de smog hi­ver­nal.

Un autre ci­toyen s’est em­pres­sé de ré­pondre que les raf­fi­ne­ries émettent aus­si un bon lot de par­ti­cules fines, ce à quoi Mme Rou­leau a ré­tor­qué que l’in­dus­trie pé­tro­chi­mique est elle aus­si sou­mise à une rè­gle­men­ta­tion.

Des ci­toyens mé­con­tents

Se­lon un autre ci­toyen qui a vou­lu po­ser une ques­tion sur le su­jet, le pro­ces­sus n’au­rait pas été très trans­pa­rent. «La Ville de Mon­tréal n’a pas sui­vi les dé­si­rs des ci­toyens». Il ques­tionne même la va­leur scien­ti­fique des études sur les ef­fets des par­ti­cules fines.

La mai­resse a ré­pé­té que des consul­ta­tions pu­bliques et des études sé­rieuses ont été faites sur le su­jet et que l’ap­pli­ca­tion de ce rè­gle­ment se fait «par sou­ci de san­té pu­blique».

La Ville de Mon­tréal in­dique, sur son site web, que « de nou­veaux mo­dèles d’ap­pa­reils se­ront dis­po­nibles sur le mar­ché au cours des prochaines an­nées».

La ma­jo­ri­té des ap­pa­reils construits avant 2009 ne ré­pon­daient pas au cri­tère d’émettre 2,5 grammes/heures de par­ti­cules fines.

Pour ceux qui sou­haitent ef­fec­tuer des tra­vaux de trans­for­ma­tions, ceux-ci s’ef­fec­tuent aux frais du pro­prié­taire, qui doit aus­si ef­fec­tuer une de­mande de per­mis au­près de la di­rec­tion de l’amé­na­ge­ment urbain.

Toute per­sonne qui contre­vient au rè­gle­ment est pas­sible d’une amende de 100 à 500$ pour une pre­mière of­fense, de 500 à 1000 $ pour une ré­ci­dive et de 1000$ à 2000$ pour toute autre ré­ci­dive ad­di­tion­nelle.

(Pho­to TC Me­dia - Jean-Marc Gil­bert)

Le rè­gle­ment li­mi­tant l’usage du poêle à bois a fait beau­coup ja­ser au con­seil d’ar­ron­dis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.