Pi­pe­lines : des en­vi­ron­ne­men­ta­listes in­quiets pour les écoles

Des craintes non fon­dées, se­lon les pé­tro­lières

L'Informateur - - LA UNE - Sa­man­tha.ve­lan­dia@ tc.tc

Alors que le pé­trole pro­ve­nant des pro­vinces de l’ouest ca­na­dien com­mence à cou­ler à Mon­tréal, des ci­toyens et des groupes en­vi­ron­ne­men­ta­listes in­ter­pellent la Com­mis­sion sco­laire de la Poin­tede- l’Île ( CSPÎ) concer­nant les risques po­ten­tiels à la sé­cu­ri­té des écoles du sec­teur. Les au­to­ri­tés sco­laires et les en­tre­prises de trans­port pé­tro­lier ré­pondent que les en­fants ne sont pas en dan­ger.

Pré­sen­te­ment, deux pi­pe­lines se trouvent à proxi­mi­té de six écoles de la CSPÎ. Un autre pro­jet de ca­na­li­sa­tion près d’une école à Ri­vière-des-Prai­ries de­vrait voir le jour d’ici 2020.

Martin Ar­cham­bault, fon­da­teur du groupe ci­toyen Oléoduc La­val en amont (OLÉA), se ques­tionne se ques­tionne sur les plans d’ur­gence des écoles se trou­vant le long de pi­pe­lines de l’est de Mon­tréal.

«Ces pi­pe­lines existent pour­tant de­puis plus de 40 ans et plus de 5 000 élèves fré­quentent ces éta­blis­se­ments. Nous vou­lons sa­voir ce que la CSPÎ compte faire pour as­su­rer la sé­cu­ri­té des élèves, du per­son­nel et de notre en­vi­ron­ne­ment?»

M. Ar­cham­bault qui s’est adres­sé au pré­sident Mi­ville Bou­dreault lors de la der­nière séance du con­seil des com­mis­saires, a éga­le­ment de­man­dé à ce der­nier de prendre po­si­tion par rap­port aux dif­fé­rents pro­jets pé­tro­liers ayant lieu dans son ter­ri­toire.

Ge­ne­viève Pus­kas, agente de re­cherche et de mo­bi­li­sa­tion chez Équi­terre, s’in­quiète pour sa part de la «vé­tus­té» de plu­sieurs pi­pe­lines construits près des écoles du sec­teur.

«Ce sont des pi­pe­lines qui sont là de­puis long­temps. Le pé­trole non conven­tion­nel ache­mi­né par la ligne 9B d’En­bridge est un pé­trole plus lourd au­quel on doit ajou­ter des di­luants in­flam­mables dont cer­tains sont can­cé­ri­gènes. C’est in­quié­tant pour la san­té de tous ceux qui sont proches des pi­pe­lines en ques­tion», dit-elle.

«Nous avons un plan d’ur­gence», dit la CSPÎ

Du cô­té de la CSPÎ on in­dique qu’un plan d’ur­gence existe et qu’il est mis à jour ré­gu­liè­re­ment.

«Ce n’est pas un se­cret que plu­sieurs de nos éta­blis­se­ment se trouvent près d’une zone in­dus­trielle. Nous le sa­vons et nous fai­sons tout ce que nous pou­vons pour pré­ser­ver la sé­cu­ri­té de nos élèves. Ce plan est connu des in­ter­ve­nants qui ont à le connaître et il se­ra ap­pli­qué en cas de be­soin, même si nous sa­vons que les risques sont très mi­nimes», si­gnale M. Bou­dreault.

Des pi­pe­lines sé­cu­ri­taires

En­bridge si­gnale que son pi­pe­line est sé­cu­ri­taire et qu’il est sur­veillé de fa­çon conti­nue afin de mi­ni­mi­ser les risques.

«Un pi­pe­line, c’est comme une mai­son, il peut être vieux, mais si on l’en­tre­tient comme il faut, il est très sé­cu­ri­taire. Nous avons fait des nom­breuses vé­ri­fi­ca­tions, des ex­ca­va­tions pré­ven­tives et des tests hy­dro­sta­tiques avant de re­mettre le pi­pe­line en marche alors nous sa­vons qu’il est très sé­cu­ri­taire » , ex­plique Éric Prud’Homme, porte-pa­role de la com­pa­gnie al­ber­taine.

Il rap­pelle qu’En­bridge a une feuille de route im­pec­cable en ce qui concerne les in­ci­dents à Mon­tréal.

«C’est dé­plo­rable qu’on cible les en­fants dans ce dos­sier. Si ja­mais une fuite ou un dé­ver­se­ment se pro­dui­sait, il ne s’agi­rait pas d’un en­jeu de sé­cu­ri­té pour les vies hu­maines, mais plu­tôt un en­jeu en­vi­ron­ne­men­tal. Il ne faut pas alar­mer les pa­rents ni les en­sei­gnants sans rai­son, les risques sont très mi­nimes et nous nous as­su­rons que tout est sous contrôle.»

TransCanada in­dique de son cô­té que la com­pa­gnie est en pour­par­lers avec la ville afin de re­faire le tra­cé du fu­tur pi­pe­line Éner­gie-Est à Mon­tréal.

«Pré­sen­te­ment il est sen­sé pas­ser par des en­droits po­pu­leux et il y a peu d’ac­cep­ta­bi­li­té de la part de la com­mu­nau­té. Mal­gré le fait que notre pi­pe­line se­ra très sé­cu­ri­taire, nous com­pre­nons leurs pré­oc­cu­pa­tions et c’est pour cette rai­son que nous al­lons es­sayer de le dé­vier», in­dique Tim Du­boyce de TransCanada.

Au mo­ment d’écrire ces lignes, TransNord n’avait tou­jours pas re­tour­né nos ap­pels. Des in­for­ma­tions pu­bliées sur le site Web de la com­pa­gnie in­diquent tou­te­fois que le pi­pe­line qui re­lie Mon­tréal, à la mu­ni­ci­pa­li­té d’Oak­ville en On­ta­rio trans­porte quo­ti­dien­ne­ment une moyenne de 27 500m3, l’équi­valent d’en­vi­ron 172 900 ba­rils, de pro­duits pé­tro­liers raf­fi­nés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.