Une voi­ture mi­nia­ture sous le sa­pin

Pos­sé­der une Bu­gat­ti Vey­ron c’est bien. Mais il faut la la­ver, l’en­tre­te­nir, y mettre souvent de l’essence. En plus, dès qu’on ar­rête quelque part, il faut par­ler à tous ces pauvres qui n’en ont ja­mais vu une ou qui de­mandent « C’est-tu une Fer­ra­ri? » Nou

L'Informateur - - DOSSIER DU MOIS - ALAIN MO­RIN gui­deau­to­web.com

Les bu­reaux se­ront fer­més du 24 dé­cembre au 2 jan­vier

in­clu­si­ve­ment

Une Bu­gat­ti Vey­ron mi­nia­ture. Ça ne re­quiert au­cun en­tre­tien, ça ne coûte rien en essence et les seuls pauvres qui de­man­de­ront « C’est-tu une Fer­ra­ri? » se­ront ceux que vous au­rez lais­sé en­trer dans votre do­mi­cile. Avouez que c’est net­te­ment pré­fé­rable.

Le monde des voi­tures mi­nia­tures est presque in­fi­ni. À peu près tous les mo­dèles ima­gi­nables et in­ima­gi­nables sont of­ferts dans plu­sieurs échelles, les plus po­pu­laires étant les 1 :18 et 1 :43 (1 :18 veut dire que la voi­ture mi­nia­ture, aus­si ap­pe­lée die cast, est 18 fois plus pe­tite que l’ori­gi­nale, 1 :43, 43 fois etc.). Et, aus­si, dans une gamme in­fi­nie de prix. On peut en trou­ver à 20 $ comme à 500 $ sans trop se for­cer! Si le ca­deau est pour un en­fant, nous re­com­man­dons le pre­mier mon­tant…

Pour ceux qui aiment tra­vailler pour ob­te­nir quelque chose, il existe une so­lu­tion; les mo­dèles ré­duits. Ces mo­dèles, ha­bi­tuel­le­ment fa­bri­qués en plas­tique, doivent être peints puis as­sem­blés avant d’être dou­ce­ment re­mi­sés, loin des me­nottes des en­fants qui n’ont de la so­li­di­té qu’une très vague no­tion.

Car ces mo­dèles ré­duits, le plus souvent à l’échelle 1 : 24 ou 1 :25, ne sont pas faits pour jouer. Cer­tains mo­dé­listes se spé­cia­lisent et en font des re­pro­duc­tions par­faites de vraies voi­tures. Ce­pen­dant, ce passe-temps, très po­pu­laire jusque dans les an­nées 1970 a de moins en moins la cote.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.