Taxe trop éle­vée: des or­ga­nismes prai­ri­vois crient à l’in­jus­tice

L'Informateur - - LA UNE - Ro­main.schue@ tc.tc

Deux or­ga­nismes com­mu­nau­taires de Ri­vière- des- Prai­ries dé­noncent une taxe im­po­sée par la Ville qui les pri­ve­rait des moyens d’of­frir un meilleur ser­vice leurs clients en dif­fi­cul­té. Une taxe in­juste se­lon eux qui n’a pas ces­sé d’aug­men­ter de­puis son ins­tau­ra­tion.

En 2015, cette taxe sur les im­meubles non ré­si­den­tiels a coû­té 8 502 $ à L’ArtRi­vé et 10 265 $ au Centre des femmes, deux or­ga­nismes à but non lu­cra­tif qui louent leurs lo­caux à des pro­prié­taires pri­vés, contre res­pec­ti­ve­ment 2 391 $ et 1 686 $ dix ans plus tôt. Soit une aug­men­ta­tion de 255 % et 509 %.

En contre­par­tie des ser­vices pro­po­sés, la Ville of­frait, en 2015, un rem­bour­se­ment de 1 695 $ pour L’Art-Ri­vé et 1 767 $ pour le Centre des femmes. Une somme ju­gée «ri­di­cule» par Sil­va­na Sal­va­tore, di­rec­trice du Centre des femmes.

Cal­cu­lée en fonc­tion de l’em­pla­ce­ment et de la su­per­fi­cie oc­cu­pée, cette taxe, mise en place en 2003 après l’aban­don de la taxe

(Pho­to Ro­main Schué)

Les di­rec­trices de L’Art-Ri­vé et du Centre des femmes ré­clament la sup­pres­sion de la taxe sur les im­meubles non ré­si­den­tiels qui plombent leur bud­get.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.