Krys­ti­na Alog­bo en­core pri­vée de JO, mais op­ti­miste

L'Informateur - - ACTUALITÉS - Ro­main.schue@ tc.tc

Après dé­jà deux échecs en 2008 et 2012, la sé­lec­tion ca­na­dienne fé­mi­nine de wa­ter-po­lo a en­core man­qué de jus­tesse une qua­li­fi­ca­tion pour les pro­chains Jeux Olym­piques estivaux. Mal­gré cette dé­cep­tion, la lea­der em­blé­ma­tique de l’équipe na­tio­nale et na­tive de Ri­vière-des-Prai­ries, Krys­ti­na Alog­bo de­meure op­ti­miste.

À 30 ans, elle se re­trouve pour­tant face à un di­lemme. Et de­vant un rêve au­quel elle court de­puis son en­fance, mais qu’elle voit s’échap­per une nou­velle fois.

«De­puis mes cinq ans, je ra­conte à ma mère que je veux par­ti­ci­per aux Olym­piques. Pe­tite, je ne sa­vais pas dans quel sport, je vou­lais sim­ple­ment y al­ler. Va-t-il se réa­li­ser un jour ? Je ne sais pas. Je ver­rai au fil des an­nées», confie la Prai­ri­voise qui re­pousse l’idée d’une re­traite pré­ma­tu­rée après cet échec.

«Je ne vais pas m’ar­rê­ter»

«Oui, je suis dé­çue, mais je n’ai pas de re­grets. Il y a for­cé­ment des choses que j’au­rais pu mieux faire, mais je suis à pré­sent une des plus ex­pé­ri­men­tées dans cette équipe. Je re­la­ti­vise. J’ai en­vie de conti­nuer. Beau­coup de mes an­ciennes idoles ont joué au plus haut­ni­veau jus­qu’à 33, 34 ans. Si mon corps suit, je ne vais pas m’ar­rê­ter.»

«Le wa­ter-po­lo est l’amour de ma vie, pour­suit celle qui a dé­bu­té sous le maillot ca­na­dien onze ans plus tôt avec, à la clef, une mé­daille de bronze aux Mon­diaux 2005. Il n’y a pas eu un mo­ment où j’ai eu en­vie d’ar­rê­ter de jouer. J’ai tou­jours le goût de conti­nuer.»

Mal­gré la courte et frus­trante dé­faite de sa for­ma­tion le 26 mars (8-7) en quart de fi­nale du tour­noi pré­olym­pique aux Pays-Bas, qui a pri­vé le Ca­na­da de l’une des quatre der­nières places oc­troyées pour les Jeux de Rio, la spor­tive en­vi­sage «un ave­nir pro­met­teur».

«Nous avons su­bi beau­coup de chan­ge­ments dans la ges­tion et la di­rec­tion de l’équipe de­puis plu­sieurs mois. On a réus­si à s’ajus­ter à de nou­veaux sys­tèmes de jeu et si on tra­vaille les pe­tits dé­tails, on est sur la bonne voie», as­sure la cham­pionne du monde ju­niors en 2003, élue éga­le­ment meilleure joueuse mon­diale en 2011.

Un po­ten­tiel éle­vé

La dé­cep­tion de cette éli­mi­na­tion ra­va­lée après quelques jours de re­pos «pour souf­fler et ré­flé­chir», Krys­ti­na Alog­bo pense dé­jà à la pro­chaine Ligue mon­diale, dès le mois de juin.

«En 2009, nous avions rem­por­té l’ar­gent lors des Mon­diaux de Rome, un an après notre échec pour la qua­li­fi­ca­tion aux Jeux de Pé­kin. On peut re­bon­dir. On a le po­ten­tiel pour de­ve­nir l’une des trois meilleures équipes du monde, mais à nous d’être constante», croit l’ac­tuelle joueuse du club russe d’Ugra, non loin de la Si­bé­rie.

La der­nière par­ti­ci­pa­tion de la sé­lec­tion ca­na­dienne de wa­ter-po­lo aux Olym­piques re­monte à l’édi­tion 2004 à Athènes. L’équipe avait alors ter­mi­né à la der­nière place du groupe B avec une vic­toire et deux dé­faites.

(Pho­to Wa­ter-po­lo Ca­na­da)

Mal­gré cette éli­mi­na­tion, Krys­ta­na Alog­bo ne compte pas prendre

sa re­traite.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.