Sur­po­pu­la­tion: le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique re­con­naît «une pro­blé­ma­tique»

L'Informateur - - 5 - ROMAIN SCHUÉ romain.schue@tc.tc (Pho­to Fé­lix OJ Four­nier / TC Me­dia)

PRI­SON. Le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique se dit «au fait» de la sur­po­pu­la­tion car­cé­rale et ex­plique as­su­rer «un sui­vi ré­gu­lier» sur son évo­lu­tion.

Pour l’ad­mi­nis­tra­tion, ce «phé­no­mène de sur­po­pu­la­tion se vit da­van­tage avec la clien­tèle in­ter­mit­tente in­car­cé­rée les fins de se­maine.»

Le mi­nis­tère ajoute que « la po­pu­la­tion moyenne quo­ti­dienne en ins­ti­tu­tion est de­meu­rée stable, soit res­pec­ti­ve­ment de 5 179, 5 178 et 5 097» de 2013-2014 à 2015-2016, pour l’en­semble des éta­blis­se­ments de dé­ten­tion au Qué­bec. Faire notre tra­vail de­vient pro­blé­ma­tique lorsque le taux d’oc­cu­pa­tion dé­passe 100%, c’est dif­fi­cile d’éva­luer les dé­te­nus et les al­ter­ca­tions sont plus ré­gu­lières.»

Pour lut­ter contre ce pro­blème, le mi­nis­tère évoque «l’ou­ver­ture pro­chaine des nou­veaux éta­blis­se­ments de dé­ten­tion d’Amos, de Sept-Îles et de So­rel-Tra­cy, la ré­cente ou­ver­ture du nou­vel Éta­blis­se­ment de dé­ten­tion de Ro­ber­val, ain­si que l’ajout de places à l’Éta­blis­se­ment de dé­ten­tion Le­clerc de La­val et le dou­blage de cer­taines cel­lules à Ro­ber­val et à Mon­tréal» qui «aident à gé­rer cette pro­blé­ma­tique de sur­po­pu­la­tion.»

HARPER MIS EN CAUSE

Pour l’au­teur Yves Thé­riault, spé­cia­liste du mi­lieu car­cé­ral, c’est l’adop­tion de la loi C-10 en 2012 par l’an­cien gou­ver­ne­ment Harper qui a no­tam­ment me­né à cette sur­po­pu­la­tion dans les pri­sons qué­bé­coises, no­tam­ment à Ri­vière-des-Prai­ries.

Cette loi sur la sé­cu­ri­té des rues et des com­mu­nau­tés, qui pré­voit no­tam­ment un pas­sage en pri­son obli­ga­toire, voire un ren­for­ce­ment des peines se­lon les in­frac­tions, est dans la ligne de mire du do­cu­men­ta­riste, au­teur en 2005 de Tout le monde de­hors.

«Par le pas­sé, mettre en pri­son une per­sonne en at­tente de ju­ge­ment était à la dis­cré­tion des juges se­lon l’in­frac­tion. Ce­la a chan­gé,

Un taux d’oc­cu­pa­tion en di­mi­nu­tion Se­lon des don­nées du mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té Pu­blique, le taux d’oc­cu­pa­tion du centre de dé­ten­tion de Ri­vière-desP­rai­ries a di­mi­nué de­puis qu’il a at­teint un pic de 128% de 2007 à 2009. De 125% en 2013, ce taux d’oc­cu­pa­tion at­teint 109% pour une moyenne éta­blie entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015. Du­rant cette pé­riode, la po­pu­la­tion moyenne quo­ti­dienne était de 590 dé­te­nus, contre une ca­pa­ci­té de 542 per­sonnes. as­sure-t-il. Ces dis­cours très po­pu­listes, pour af­fir­mer que tous les cri­mi­nels doivent al­ler en pri­son, a mal­heu­reu­se­ment un prix et on constate à pré­sent le ré­sul­tat.»

Une vi­sion confir­mée par Ma­thieu La­voie, pré­sident du syn­di­cat des agents cor­rec­tion­nels du Qué­bec.

«Ces me­sures sont ve­nues ac­cen­tuer ce pro­blème, ex­plique-t-il. Cette si­tua­tion est pré­oc­cu­pante et le gou­ver­ne­ment doit ra­pi­de­ment s’y pen­cher. Il faut trou­ver une so­lu­tion et agir.»

Le centre de dé­ten­tion de Ri­vière-des-Prai­ries.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.