Ca­serne 32 : le vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral re­lève re­tards et dé­pas­se­ments de coûts

L'Informateur - - LA UNE - DEL­PHINE JUNG del­phine.jung@tc.tc

Dans son der­nier rap­port, le vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral critique la ma­nière dont le pro­jet de construc­tion de la ca­serne 32 de Pointe- aux-Trembles – Ri­vières- des-Prai­ries a été me­né. Il évoque no­tam­ment un dé­pas­se­ment de coûts d’en­vi­ron 36 000 $, le manque d’or­ga­ni­sa­tion et le re­tard des tra­vaux.

Cette ca­serne, pré­vue pour ré­duire le temps d’in­ter­ven­tion dans le sec­teur, a été mise en ser­vice en fé­vrier 2014. Ce pro­jet a fait l’ob­jet d’un contrôle de la part du vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral de la Ville qui dans son rap­port, fait état de plu­sieurs man­que­ments.

Le Ser­vice de sé­cu­ri­té in­cen­die de Mon­tréal ( SIM) avait confié la mise en oeuvre de la construc­tion de la ca­serne au Ser­vice de la ges­tion et de la pla­ni­fi­ca­tion im­mo­bi­lière de la Ville (SGPI) qui de­vait pro­po­ser un em­pla­ce­ment pour son édi­fi­ca­tion et se char­ger de sa réa­li­sa­tion.

Eva­lués à 5 485 000$, les coûts se sont fi­na­le­ment éle­vés à 6 302 000$. Le rap­port sou­lève le manque de jus­ti­fi­ca­tions à cette aug­men­ta­tion. Les coûts res­tent tout de même in­fé­rieurs à la sou­mis­sion re­te­nue par la firme char­gée des tra­vaux.

Au­cun dos­sier d’ap­pro­ba­tion de pro­jet (DAP) n’a été réa­li­sé par l’une des deux par­ties

VÉ­RI­FI­CA­TEUR GÉ­NÉ­RAL.

en­ga­gées. Or, le vé­ri­fi­ca­teur es­time qu’un DAP au­rait per­mis de don­ner «un aper­çu dé­taillé des en­jeux», et ce, même s’il s’agis­sait d’un pro­jet «de moindre en­ver­gure».

DÉ­LAIS

De plus, la ca­serne de­vait être opérationnelle en no­vembre 2013, mais le bâ­ti­ment n’a pu être li­vré qu’en fé­vrier 2014. En cause, un re­tard de deux mois pour le dé­but des tra­vaux, entre autres. Pour le vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral, ces re­tards «in­ac­cep­tables» ont été cau­sés par des dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs, dont l’émis­sion tar­dive du per­mis de construc­tion par la Ville à la firme char­gée des tra­vaux. En­core une fois, le rap­port re­com­mande une « meilleure pla­ni­fi­ca­tion».

Dans un com­mu­ni­qué, la Ville a fait sa­voir que le SGPI est dé­sor­mais do­té, de­puis mars 2016, «d’une culture de ges­tion de pro­jet par la créa­tion d’une équipe dé­diée. À terme, l’ad­mi­nis­tra­tion étu­die­ra la pos­si­bi­li­té de re­grou­per au sein du SGPI toutes les ac­ti­vi­tés re­liées à la ges­tion im­mo­bi­lière».

D’autres pro­jets ont été cri­ti­qués par ce rap­port, no­tam­ment la construc­tion de la bi­blio­thèque Marc- Fa­vreau dans Ro­se­mont, ou en­core la pis­cine An­nie- Pel­le­tier dans Mer­cier-Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve.

L’ad­mi­nis­tra­tion rap­pelle éga­le­ment que sur les 393 re­com­man­da­tions que com­por­tait le rap­port du vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral, «85 % sont ré­glées ou en cours de réa­li­sa­tion».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.