Bron­zer sans brû­ler !?

L'Informateur - - VIVRE ICI -

Les belles jour­nées d’été en­so­leillées sont main­te­nant ar­ri­vées. Bien que nous at­ten­dions avec im­pa­tience le re­tour du so­leil, nous de­vons tout de même nous pro­té­ger de ses ef­fets no­cifs. En ef­fet, la sai­son de la crème so­laire est ar­ri­vée, pour cette rai­son une bonne ré­vi­sion de son usage pré­ven­tif est de mise. Le so­leil émet 2 types de rayons dan­ge­reux pour l’homme, les rayons UVA et UVB qui sont res­pon­sables des ef­fets né­fastes sur notre peau, et ce, même par temps nua­geux puis qu’en­vi­ron 90 % de ces rayons tra­versent les nuages. Ces ef­fets no­cifs se tra­duisent à court terme, entre autres, par des coups de so­leil et à long terme, par un risque aug­men­té de can­cer de la peau. Par­mi les fa­çons de se pro­té­ger de ces rayons, nous re­trou­vons des moyens phy­siques (vê­te­ments, cha­peaux, lu­nettes de so­leil, etc.) ain­si que des moyens to­piques (écrans so­laires). Il existe dif­fé­rentes puis­sances par­mi les crèmes so­laires, clas­si­fiées se­lon le fac­teur de pro­tec­tion so­laire (FPS). Un FPS 15 filtre en­vi­ron 93% des rayons UV. Pour sa part, un pro­duit ayant un FPS de 60 blo­que­ra en­vi­ron 98 % des rayons. Il est alors to­ta­le­ment faux de croire qu’un pro­duit ayant un FPS de 60 double notre pro­tec­tion par rap­port à un FPS de 30 ou bien qu’un pro­duit ayant un FPS de 60 per­met une ex­po­si­tion 60 fois plus longue. Comment se pro­té­ger? mi­ni­mum un FPS 30 à large spectre UVA/UVB. chaque 2 ou 3 heures par la suite. trans­pi­ra­tion ex­ces­sive né­ces­saire pour cou­vrir un adulte de taille moyenne. à larges re­bords et des lu­nettes de so­leil. (an­ti­bio­tiques, an­ti­dé­pres­seurs et autres) qui peuvent rendre la peau plus sen­sible au so­leil.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.