DÉ­PAY­SE­MENT SUR LA RI­VIÈRE DES PRAI­RIES

L'Informateur - - LA UNE - La Route de Cham­plain pro­pose des sor­ties en ba­teaux élec­triques à par­tir de 10 $/h. Ren­sei­gne­ments : 514 770-0267 RO­MAIN SCHUÉ ro­main.schue@tc.tc

Long­temps mé­con­nue, voire dé­lais­sée, la pai­sible ri­vière des Prai­ries re­trouve pe­tit à pe­tit une image po­si­tive. Un or­ga­nisme ra­conte l’his­toire de cette ri­vière lors de ba­lades quo­ti­diennes au dé­part d’une je­tée à Mon­tréal-Nord.

Long­temps mé­con­nue, voire dé­lais­sée, la pai­sible ri­vière des Prai­ries re­trouve pe­tit à pe­tit une image po­si­tive. Ex­ploi­tée de­puis le dé­but de l’été par la Route de Cham­plain, un or­ga­nisme qui pro­pose des ba­lades his­to­riques à ba­teau, ce cours d’eau qui longe le nord de l’île se re­dé­couvre.

À la barre de son ba­teau élec­trique, Ch­ris­tian De­sau­tels na­vigue tran­quille­ment au mi­lieu de la ri­vière des Prai­ries. « Je ne prends au­cun risque, il y a beau­coup de roches au bord des rives », ex­plique le fon­da­teur de la Route de Cham­plain.

« C’est pour ça no­tam­ment qu’elle avait une mau­vaise ré­pu­ta­tion. Beau­coup de na­vires se sont cas­sés et il faut vrai­ment la connaître pour la na­vi­guer. »

An­cien « dé­po­toir dans les an­nées 70 et 80 », ce cours d’eau « avait une mau­vaise odeur », as­sure le guide, na­tif de l’ar­ron­dis­se­ment de RDP-PAT.

« C’était un mo­ment noir pour l’en­vi­ron­ne­ment. On je­tait les dé­chets dans cette ri­vière, tout comme des blocs de bé­ton dé­truits pour la construc­tion du mé­tro », ex­plique ce guide, qui ra­conte l’his­toire de cette ri­vière lors de ba­lades quo­ti­diennes au dé­part d’une je­tée à Mon­tréal-Nord.

UNE BIO­DI­VER­SI­TÉ VA­RIÉE

Bap­ti­sée ain­si par Sa­muel Cham­plain au dé­but du 17e siècle en hom­mage à l’un de ses amis, Fran­çois des Prai­ries, « qui s’est trom­pé de voie, pen­sant que le fleuve était par- là » , ex­plique Ch­ris­tian De­sau­tels, cette ri­vière des Prai­ries re­trouve pe­tit à pe­tit son charme ou­blié.

De chaque cô­té des rives, une foi­son­nante ver­dure, quelques belles bâ­tisses au bord de l’eau, une vi­sion bien dif­fé­rente des ponts re­liant Mon­tréal et Laval, et sur­tout, un calme apai­sant, confir­mant un dé­pay­se­ment to­tal.

Alors que des tor­tues, ou­tardes, ca­nards, cas­tors, goé­lands et de mul­tiples es­pèces de pois­sons peuplent les lieux, « cette bio­di­ver­si­té et cette va­rié­té montrent que la ri­vière se porte de mieux en mieux », ex­plique ce ré­sident de Mon­tréal-Nord.

« La na­ture a re­pris le des­sus et à pré­sent, tout le monde en prend soin. Quand on s’ap­pro­prie un tel coin, on a en­vie de le pro­té­ger. C’est notre cour, c’est chez nous. »

« LE PLUS BEAU PLAN D’EAU DE MON­TRÉAL »

Même s’il vante vo­lon­tiers les charmes « ex­tra­or­di­naires » du fjord du Sa­gue­nay et de la ri­vière Bo­na­ven­ture en Gas­pé­sie, Ch­ris­tian De­sau­tels es­time « que notre ri­vière n’a pas grand-chose à re­pro­cher à d’autres coins du Qué­bec. »

« On est en plein contact avec la na­ture. Avec le si­lence, le calme, la beau­té et la ri­chesse his­to­rique des lieux, je pense qu’on a le plus beau plan d’eau de Mon­tréal », as­sure-t-il, d’un ton convain­cant.

Conscient des at­traits éga­le­ment du fleuve Saint- Laurent, le pa­tron de la Route de Cham­plain es­père convaincre les tou­ristes de vi­si­ter le nord de l’île.

« À Mon­tréal-Nord, il n’y a pas que des his­toires dra­ma­tiques, clame-t-il. Au nord de l’au­to­route mé­tro­po­li­taine, le tou­risme n’est pas mis en avant. Mais ça ne veut pas dire que le po­ten­tiel n’existe pas. Pen­dant long­temps, nous étions des in­su­laires qui ou­bliaient que l’on ha­bi­tait sur une île. »

UN PRO­JET DE BA­TEAU-TAXI

Alors qu’il pro­pose dé­jà des sor­ties en ba­teaux, en ra­bas­ka et en kayak, Ch­ris­tian De­sau­tels four­mille d’idées. Ses pro­chains dé­fis ? Mettre en place des ba­teaux-taxi pour re­lier Mon­tréal-Nord et Ri­vière- des-Prai­ries à Laval ou en­core une na­vette flu­viale pour vi­si­ter la cen­trale hy­dro­élec­trique qui coupe la ri­vière en deux au nord du bou­le­vard Saint-Mi­chel.

« Sur cette ri­vière, il y a une réelle de­mande. Ce se­rait fou de ne pas es­sayer de l’ex­ploi­ter au maxi­mum. Je ne veux pas créer un pro­duit de luxe, oné­reux, pré­cise-t-il. L’eau ap­par­tient à tout le monde et je veux rendre ac­ces­sible ce cours d’eau à un maxi­mum de gens. »

La Route de Cham­plain pos­sède trois ba­teaux élec­triques pour na­vi­guer sur la ri­vière des Prai­ries. (Pho­to Ro­main Schué/TC Me­dia)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.