LE RÊVE D’UNE PLAGE

Ce n’est pas de­main que vous pour­rez étendre votre ser­viette de plage sur le bord de la ri­vière des Prai­ries, mais l’amé­lio­ra­tion constante de la qua­li­té de ce cours d’eau per­met de com­men­cer à y rê­ver.

L'Informateur - - LA UNE - RO­MAIN SCHUÉ ro­main.schue@tc.tc

La ri­vière des Prai­rie a un po­ten­tiel. Il pour­rait y avoir un pôle fort de tou­risme dans l’est. Avec le parc-na­ture, les gens pour­raient vivre une belle ex­pé­rience. Je sais qu’il y a beau­coup de pro­jets de la part d’ac­teurs po­li­tiques et so­cioé­co­no­miques. On suit cette évo­lu­tion et lors­qu’elle se­ra ren­due à ma­tu­ri­té, on pour­ra la dé­ve­lop­per.» -Pierre Bel­le­rose, vice-pré­sident de Tou­risme Mon­tréal

Même si au­cun pro­jet n’est en­core sur la table, la qua­li­té de l’eau de la ri­vière des Prai­ries en nette amé­lio­ra­tion et l’in­té­rêt crois­sant d’ex­ploi­ter ce cours d’eau pour­raient pous­ser les ar­ron­dis­se­ments de RDP-PAT et Mon­tréal-Nord à créer une plage dans l’est de l’île.

« À terme, c’est quelque chose qui pour­rait être étu­dié. C’est de l’ordre du pos­sible, mais il fau­drait iden­ti­fier des sites, s’as­su­rer de la qua­li­té de l’eau et de l’as­pect sé­cu­ri­taire. Rien n’a en­core était fait dans ce sens », ex­plique Chan­tal Rou­leau, mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment RDP-PAT.

En­thou­siaste mais pru­dente, la res­pon­sable de l’eau au sein de l’ad­mi­nis­tra­tion Co­derre se fé­li­cite néan­moins de l’évo­lu­tion consta­tée de­puis les an­nées 1980. Long­temps pol­luée, la ri­vière des Prai­ries re­trouve, an­née après an­née, une qua­li­té in­té­res­sante, pro­pice aux pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment.

« C’EST UN BI­JOU ET IL FAUT LUI RE­DON­NER SES NOTES DE NO­BLESSE »

« Lorsque j’étais pe­tite, des gens s’y bai­gnaient, mais en­suite, on a tour­né le dos à cette ri­vière avec de nom­breux re­jets. On l’a abi­mé, c’est clair, et de­puis, on s’est ré­veillé, re­prend Chan­tal Rou­leau.

« On veut lui re­don­ner sa qua­li­té, se ré­ap­pro­prier ce cours d’eau. Cette ri­vière, c’est un bi­jou et il faut lui re­don­ner ses notes de no­blesse. »

UNE EAU PAR­FOIS EX­CEL­LENTE, SOU­VENT BONNE

Tous les in­dices et les der­nières études le prouvent. Se­lon une étude de la Ville de Mon­tréal, sur une pé­riode de 1973 à 2000, « des amé­lio­ra­tions ont été dé­tec­tées à près de 80 % des sta­tions ».

Si la pluie dé­grade par­fois for­te­ment la qua­li­té des eaux, le temps sec consta­té cet été confirme à nou­veau les pro­grès.

D’après des tests ef­fec­tués en juillet 2016 de l’autre cô­té de la rive, à La­val, la qua­li­té de l’eau de la ri­vière est ju­gée ma­jo­ri­tai­re­ment « bonne », en amont de la berge Saint-Vincent, si­tué à mi- che­min entre les ponts Pie IX et A25, se­lon les cri­tères fixées par le mi­nis­tère qué­bé­cois du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et de la Lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques (MDDELCC).

Hor­mis au parc du Che­val-Blanc à RDP, où le taux cri­tique des co­li­formes fé­caux (su­pé­rieur à 200 UFC/100 ml) est ré­gu­liè­re­ment dé­pas­sés, les don­nées de la Ville de Mon­tréal montrent éga­le­ment une eau par­fois « ex­cel­lente », sou­vent « bonne », mais qui de­vient ra­pi­de­ment « mau­vaise » voire « pol­luée » en cas de fortes pré­ci­pi­ta­tions.

Du cô­té du MDDELCC, qui se fie sur des ré­sul­tats éta­blis entre 2012 et 2014, on in­dique éga­le­ment que « la qua­li­té bac­té­rio­lo­gique est gé­né­ra­le­ment bonne » au ni­veau des deux ar­ron­dis­se­ments, même si « des pé­riodes de sur­verse du ré­seau mu­ni­ci­pal » ont par­fois contri­bué à une dé­gra­da­tion tem­po­raire.

« UNE BONNE IDÉE »

À Mon­tréal-Nord, même si « au­cun pro­jet » de plage n’a été pré­sen­té, la porte reste éga­le­ment ou­verte.

« C’est une bonne idée et une hy­po­thèse. On veut dé­mo­cra­ti­ser nos cours d’eau. Il y a dé­jà du kayak, des ba­lades en ba­teau. Une plage pour­rait don­ner un at­trait de plus à Mon­tréal-Nord », as­sure la mai­resse Ch­ris­tine Black, avant de pré­ci­ser que son « ad­mi­nis­tra­tion ira étape par étape pour ex­ploi­ter cette ri­vière dans le reste de l’en­vi­ron­ne­ment. »

Un pro­jet de Plage de l’Est a dé­jà été lan­cé à l’ex­trême est de la Pointe- de-l’Île, au bord du fleuve Saint-Laurent. Son coût est es­ti­mé à 3M $. Il de­vrait voir le jour d’ici un ou deux ans.

Don­nées re­le­vées à la berge Saint-Vincent, à La­val, entre le 7 et le 28 juillet 2016

40 UFC/100ml (7 juillet, avec 11,3 mm de pré­ci­pi­ta­tion au cours de la jour­née)

66 UFC/100ml (14 juillet, avec 0 mm de pré­ci­pi­ta­tion au cours de la jour­née)

42 UFC/100ml (21 juillet, avec 0 mm de pré­ci­pi­ta­tion au cours de la jour­née)

36 UFC/100ml (28 juillet, avec 0 mm de pré­ci­pi­ta­tion au cours de la jour­née)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.