Une ap­pli­ca­tion pour af­fron­ter l’in­ti­mi­da­tion

L'Informateur - - NEWS - JEFF YATES

Des cher­cheurs mont­réa­lais ont lan­cé une ap­pli­ca­tion mo­bile pour ve­nir en aide aux jeunes vic­times d’in­ti­mi­da­tion.

L’ap­pli­ca­tion gra­tuite +Fort, dé­ve­lop­pée par une équipe du centre de re­cherche de l’Ins­ti­tut uni­ver­si­taire en san­té men­tale de Mon­tréal (IUSMM) du CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Mon­tréal, per­met aux jeunes d’éva­luer les si­tua­tions d’in­ti­mi­da­tion aux­quelles ils font face et d’ap­prendre des stra­té­gies pour com­po­ser avec elles.

Se­lon le di­rec­teur de l’IUSMM, Sté­phane Guay, l’équipe a choi­si de dé­ve­lop­per une ap­pli­ca­tion pour mieux se confor­mer aux nou­veaux be­soins créés par les ré­seaux so­ciaux.

«Au­jourd’hui, le vi­sage de l’in­ti­mi­da­tion a chan­gé. Il prend des formes mul­tiples, re­layé et par­fois ac­cen­tué par les mé­dias so­ciaux, qui ne laissent sou­vent au­cun ré­pit à sa cible, ex­pli­quet-il. Au­pa­ra­vant, si un bul­ly nous pour­sui­vait à l’école, nous pou­vions au moins re­trou­ver un cer­tain re­fuge chez nous. Ce n’est plus le cas.»

Les uti­li­sa­teurs de +Fort peuvent consul­ter des cap­sules vi­déos in­for­ma­tives in­ter­pré­tées par des per­son­na­li­tés qué­bé­coises. Ils peuvent aus­si éva­luer les si­tua­tions d’in­ti­mi­da­tion qu’ils ont vé­cues au cours de la jour­née. Un ca­len­drier leur per­met de vi­sua­li­ser la sé­vé­ri­té et la fré­quence de ces si­tua­tions. Une ville vir­tuelle in­vite les jeunes à consta­ter les lieux où ils font l’ob­jet d’in­ti­mi­da­tion, ain­si que les en­droits où ils peuvent ob­te­nir de l’aide.

D’après Isa­belle Ouel­let-Mo­rin, cher­cheure à l’IUSMM et co­or­don­na­trice du dé­ve­lop­pe­ment de l’ap­pli­ca­tion, +Fort convie les jeunes à ex­plo­rer plu­sieurs pistes de so­lu­tion à l’in­ti­mi­da­tion.

Si plu­sieurs ap­pli­ca­tions d’aide aux jeunes existent, Mme Ouel­let-Mo­rin af­firme que +Fort est une de «l’in­fime par­tie» d’entre elles qui ont fait l’ob­jet d’une éva­lua­tion em­pi­rique. L’équipe a tes­té l’ap­pli­ca­tion sur une cin­quan­taine de jeunes is­sus de deux écoles se­con­daires et re­cru­tés sur Fa­ce­book.

Les ré­sul­tats ont été concluants, avance-telle. La ma­jo­ri­té des jeunes par­ti­ci­pant à l’es­sai ont vu leur in­ci­dence d’in­ti­mi­da­tion di­mi­nuer. La plu­part d’entre eux ont aus­si choi­si de dé­voi­ler l’in­ti­mi­da­tion dont ils sont vic­times à des adultes, chose qui est par­fois dif­fi­cile d’ob­te­nir chez un ado­les­cent, sou­tient la cher­cheure.

RE­CHERCHES

Avec le consen­te­ment des uti­li­sa­teurs, l’ap­pli­ca­tion +Fort col­lecte des don­nées ano­nymes, qui peuvent en­suite être uti­li­sées par des cher­cheurs. Les don­nées per­met­tront aus­si aux écoles d’avoir un por­trait plus juste de l’in­ti­mi­da­tion dans leur éta­blis­se­ment.

«On en parle beau­coup de l’in­ti­mi­da­tion, mais il y a en­core beau­coup de su­jets qui de­meurent as­sez né­bu­leux et dont on en connaît as­sez peu», es­time la cher­cheure Isa­belle Ouel­let-Mo­rin. Elle croit que ces don­nées pour­raient ai­der la re­cherche en cy­be­rin­ti­mi­da­tion, entre autres.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.