Il veut at­ti­rer les en­tre­prises dans l’est de Mon­tréal

L'Informateur - - ACTUALITÉS - RO­MAIN SCHUÉ ro­main.schue@tc.tc

Com­mis­saire au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Ri­vière-des-Prai­riesPointe-aux-Trembles, Ro­main Fayolle tente d’at­ti­rer les en­tre­prises au bout de l’île, un sec­teur où « le po­ten­tiel est énorme. »

En dé­but d’an­née, Chan­tal Rou­leau ne ca­chait pas ses in­ten­tions pour 2016. «Nous vou­lons tra­vailler avec les ci­toyens, com­mer­çants et pro­fes­sion­nels […] afin de créer une dy­na­mique et at­ti­rer plus de gens », ex­pli­quait la mai­resse de l’ar­ron­dis­se­ment, qui fixait le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique comme l’une des prio­ri­tés de son ad­mi­nis­tra­tion.

Cette an­nonce sym­bo­li­sait la di­rec­tion prise par l’équipe mu­ni­ci­pale quelques mois plus tôt, qui s’ap­prête à lan­cer une vaste cam­pagne pu­bli­ci­taire illus­trant les atouts de l’ar­ron­dis­se­ment du­rant le pre­mier tri­mestre 2017 dans le but d’at­ti­rer les ban­lieu­sards sur son ter­ri­toire.

Mais ce n’est pas tout. Dans l’ombre, un com­mis­saire au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, un poste créé en sep­tembre 2014, s’ac­tive pour sé­duire et convaincre en­tre­prises et gens d’af­faire de s’ins­tal­ler eux-aus­si à RDP-PAT.

« De­puis 2015, nous avons dé­jà ac­com­pa­gné 73 en­tre­prises», sou­ligne fiè­re­ment Ro­main Fayolle, 29 ans, ti­tu­laire d’une maî­trise en études ur­baines à l’UQÀM. « Il y a beau­coup de choses à faire »

Ori­gi­naire de Nice, sur la Côte d’Azur, l’ex­com­mis­saire ad­joint de l’ar­ron­dis­se­ment de Ro­se­mont-La Pe­tite-Pa­trie s’est fixé trois ob­jec­tifs prin­ci­paux : le dé­ve­lop­pe­ment des zones in­dus­trielles, leur mo­der­ni­sa­tion et le dé­ve­lop­pe­ment des ar­tères com­mer­ciales.

« Il y a beau­coup de choses à faire. Le po­ten­tiel est énorme », in­siste l’in­té­res­sé qui s’af­faire à at­té­nuer l’image qu’a long­temps conser­vé l’est de Mon­tréal.

« Lors­qu’on parle de l’est, beau­coup gardent en­core une image tra­di­tion­nelle, avec l’in­dus­trie lourde et pol­luante. Pour­tant, il y a à pré­sent des en­tre­prises ex­trê­me­ment in­no­vante, dans des do­maines de pointe», re­prend-il, ci­tant no­tam­ment les sec­teurs de la chi­mie verte, l’in­dus­trie du plas­tique et des pro­duits mé­tal­liques.

UNE INTERMODALITÉ MISE EN AVANT

Pour par­ve­nir à ses fins, Ro­main Fayolle jongle entre coups de té­lé­phone, sa­lons et confé­rences « pour mettre en avant les op­por­tu­ni­tés du ter­ri­toire et faire de la pro­mo­tion. »

« Il faut sou­te­nir, ac­com­pa­gner et conseiller les gens d’af­faires dans leur pro­jet. Les ai­der par exemple à trou­ver un ter­rain ou du fi­nan­ce­ment », pré­cise ce­lui qui tient dans ses mains une at­trayante bro­chure évo­quant no­tam­ment les « 10 rai­sons de choi­sir RDP-PAT ».

« Notre gros point fort, c’est l’intermodalité, dé­taille-t-il. Nous avons un ac­cès aux voies fer­rés, à l’au­to­route et aux quais du port du Mon­tréal. C’est un en­droit stra­té­gique, très re­cher­ché par des en­tre­prises. Sur­tout que l’on reste proche du centre-ville et que l’aé­ro­port n’est pas loin. »

UNE QUA­LI­TÉ DE VIE ATTRACTIVE

Alors que le prix des ter­rains reste « rai­son­nable », l’ar­ron­dis­se­ment in­siste sur la « qua­li­té de vie in­éga­lée» au bord à la fois du fleuve Saint-Laurent et de la ri­vière des Prai­ries. Un ar­gu­ment pour at­ti­rer une main d’oeuvre né­ces­saire.

« Avec la proxi­mi­té des berges, des es­paces verts, les ri­chesses cultu­relles et his­to­riques im­por­tantes, le parc-na­ture et l’at­trait du vieux Pointe-aux-Trembles, ce ter­ri­toire est idéal pour les fa­milles », sou­ligne Ro­main Fayolle.

Le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de RDP-PAT fait par­tie in­té­grante du plan stra­té­gique de l’ar­ron­dis­se­ment pour la pé­riode 2015-2018.

L'ar­ron­dis­se­ment a pu­blié un do­cu­ment évo­quant no­tam­ment les « 10 rai­sons de choi­sir RDP-PAT ». (Capture d'écran)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.