Deux membres de l’ONÉ re­com­mandent la fer­me­ture tem­po­raire du pi­pe­line Trans-Nord

L'Informateur - - LA UNE - JEFF YATES/JOUR­NAL MÉ­TRO

Deux membres de l’Of­fice na­tio­nal de l’éner­gie (ONÉ) croient que le pi­pe­line Trans-Nord, construit en 1952 et qui abou­tit à Mon­tréalEst en pas­sant, entre autres, sous le ter­ri­toire de Mon­tréal-Nord ain­si qu’à la fron­tière d’An­jou et de Ri­vière-des-Prai­ries, de­vrait être com­plè­te­ment fer­mé de fa­çon tem­po­raire.

Dans une dé­ci­sion de l’ONÉ ren­due en sep­tembre, qui im­pose pour la qua­trième fois de­puis 2009 de nou­velles or­don­nances de sé­cu­ri­té à Trans-Nord (TNPI) en rai­son d’évé­ne­ments où la pres­sion du pro­duit dans le pi­pe­line dé­passe la li­mite per­mise, deux membres af­firment ne pas croire que de nou­velles or­don­nances aient l’ef­fet es­comp­té.

«TNPI a dis­po­sé de six an­nées pour se confor­mer à plu­sieurs or­don­nances de sé­cu­ri­té émises par l’ONÉ, mais elle ne l’a pas fait. Nous ne sommes pas confiants qu’une autre or­don­nance de sé­cu­ri­té ga­ran­ti­rait que les chan­ge­ments né­ces­saires pour as­su­rer la sé­cu­ri­té du pi­pe­line se­ront ef­fec­tués cette fois-ci», écrivent Mike Rich­mond et James Bal­lem.

«Jus­qu’à ce que ces me­sures soient mises en place, nous croyons qu’il au­rait été pré­fé­rable de fer­mer com­plè­te­ment le pi­pe­line dans l’in­té­rim», ajoutent-ils.

L’ONÉ a de nou­veau im­po­sé des res­tric­tions à Trans-Nord en sep­tembre, puisque celle-ci n’a pas res­pec­té toutes les condi­tions qui lui avaient été trans­mises en 2009 et 2010 pour conti­nuer à ex­ploi­ter son pi­pe­line, qui abou­tit à Mon­tréalEst et à l’aé­ro­port Pierre-El­liot-Tru­deau, en pas­sant par La­val.

Dans sa nou­velle or­don­nance, l’ONÉ or­donne entre autres une baisse de 30% de la pres­sion maxi­male du pro­duit cir­cu­lant dans le pi­pe­line de TNPI. D’autres im­por­tantes la­cunes sur le pi­pe­line avaient été sou­le­vées dans des do­cu­ments in­ternes de l’ONÉ ob­te­nus par Mé­tro en fé­vrier.

Pour le porte-pa­role de Green­peace Qué­bec, Pa­trick Bo­nin, il est in­quié­tant que TNPI n’ait pas réus­si à ré­gler ses pro­blèmes de sur­pres­sions, six ans plus tard.

«Ça sou­lève d’im­por­tantes ques­tions. On a une en­tre­prise qui a été re­con­nue fau­tive dans le pas­sé à plu­sieurs re­prises, qui a eu des dé­ver­se­ments. Com­ment se fait-il que l’en­ca­dre­ment n’est pas plus ser­ré ?», s’exas­père-t-il.

Dans un cour­riel ache­mi­né à TC Media, TNPI af­firme avoir mis en place les baisses de pres­sion ré­cla­mées par l’ONÉ et avoir man­da­té une tierce par­tie in­dé­pen­dante pour sur­veiller ses pro­grès.

«Au cours des der­nières an­nées, nous avons en­tre­pris plu­sieurs me­sures pour bo­ni­fier nos pro­grammes de main­te­nance pré­ven­tive et nos tech­niques d’ins­pec­tion pour cor­ri­ger plu­sieurs dé­fi­ciences», a-t-on écrit.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.