Per­tur­ba­tions à pré­voir près de la sta­tion d’épu­ra­tion Jean-R.-Mar­cotte

L'Informateur - - LA UNE - LESLIE MEURAILLON leslie.meuraillon@tc.tc

La mise en place d’un poste de trans­for­ma­tion pour rac­cor­der l’usine de désinfection à l’ozone de la sta­tion d’épu­ra­tion Jean-R.-Mar­cotte risque de per­tur­ber la cir­cu­la­tion lo­cale à Ri­vière-des-Prai­ries, no­tam­ment sur le bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis, se­lon une étude ren­due pu­blique par le Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment (BAPE).

Dans le cadre de la construc­tion de la « plus im­por­tante uni­té d’ozo­na­tion au monde » à la sta­tion des eaux usées Jean- R.- Mar­cotte à Ri­vière- des-Prai­ries, la Ville de Mon­tréal sou­haite construire un poste élec­trique de trans­for­ma­tion à 315-25 kV. Il ser­vi­ra entre autres à ali­men­ter l’usine de désinfection à l’ozone

D’un coût glo­bal es­ti­mé à 47,1 M $, la mise en ser­vice des nou­veaux équi­pe­ments est pré­vue pour juin 2018.

PLUS DE VÉ­HI­CULES ET PLUS DE BRUIT

Pen­dant la construc­tion du poste élec­trique, « la fré­quence des dé­pla­ce­ments et le poids des vé­hi­cules uti­li­sés lors des ac­ti­vi­tés de construc­tion pour­raient per­tur­ber la cir­cu­la­tion lo­cale et dé­té­rio­rer la chaus­sée », dé­taille l’étude. Les vé­hi­cules de chan­tier em­prun­te­ront no­tam­ment le bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis ce qui pour­rait com­pli­quer les dé­pla­ce­ments des ci­toyens. Le quar­tier, en par­tie ré­si­den­tiel, ac­cueille éga­le­ment un ma­ga­sin Mé­tro, l’éta­blis­se­ment de dé­ten­tion de Ri­vière-des-Prai­ries, le centre Bos­co­ville et le centre d’ac­cueil La Ci­té des Prai­ries.

Le chan­tier d’ins­tal­la­tion du poste de trans­for­ma­tion com­porte aus­si « un risque de conta­mi­na­tion des sols, de l’eau de sur­face et des eaux sou­ter­raines par des pro­duits pé­tro­liers en cas d’ava­rie, de dé­ver­se­ment ac­ci­den­tel ou de bris d’équi­pe­ment ». Par contre, une fois ins­tal­lés, les nou­veaux trans­for­ma­teurs ne pré­sentent qu’un risque mi­neur de conta­mi­na­tion.

Pen­dant sa phase d’ex­ploi­ta­tion, le prin­ci­pal in­con­vé­nient du poste de trans­for­ma­tion se­ra le bruit conti­nu qu’il émet­tra. Le pro­mo­teur du pro­jet a si­mu­lé les im­pacts du bruit à deux en­droits, d’abord au Golf de l’île de Mon­tréal, en­suite au ni­veau des mai­sons de la rue Tref­flé-Ber­thiaume, les plus proches du poste. Il en ré­sulte que le bruit en­vi­ron­nant aug­men­te­ra de 0,7 dé­ci­bel (dB) au golf en jour­née et de 0,3 dB près des ha­bi­ta­tions de nuit. Ce qui reste en de­çà des normes au­to­ri­sées par la ré­gle­men­ta­tion mu­ni­ci­pale.

DE­MANDE D’AU­DIENCE PU­BLIQUE

À par­tir de main­te­nant et jus­qu’au 7 avril, le BAPE in­dique que « tout ci­toyen, tout groupe, toute mu­ni­ci­pa­li­té ou tout or­ga­nisme peut faire la de­mande d’une au­dience pu­blique au­près du mi­nistre du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et de la Lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques » à pro­pos de ce pro­jet.

La construc­tion du poste jus­qu’à sa pleine ex­ploi­ta­tion se fe­ra en trois phases suc­ces­sives. La pre­mière, de l’été 2017 à l’été 2018, consiste à construire le bâ­ti­ment et à ins­tal­ler les équi­pe­ments pour le rac­cor­der. Les phases deux et trois ser­vi­ront à ins­tal­ler les équi­pe­ments de rac­cor­de­ment de la Sta­tion ac­tuelle et ceux pour per­mettre le rac­cor­de­ment de charges fu­tures à la Sta­tion. Ces deux phases au­ront cha­cune une du­rée de trois à six mois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.