5 choses à faire pour votre mai­son au prin­temps

L'Informateur - - ACTUALITÉS -

Ar­més d’une liste de vé­ri­fi­ca­tion, pro­fi­tez des beaux jours du prin­temps pour vous oc­cu­per de votre mai­son. Voi­ci les 5 points prin­ci­paux à mettre sur votre liste d’ins­pec­tions à faire au prin­temps :

LE RE­VÊ­TE­MENT EX­TÉ­RIEUR

Le re­vê­te­ment qui re­couvre les murs ex­té­rieurs de la mai­son sert à pro­té­ger l’im­meuble des in­tem­pé­ries. Tou­te­fois, le ma­té­riau lui-même peut su­bir des dom­mages, sur­tout pen­dant l’hi­ver. Au prin­temps, on fait le tour de la mai­son pour voir si l’on constate que des sec­tions ont été abi­mées. Chaque type de re­vê­te­ment ré­agit dif­fé­rem­ment aux in­tem­pé­ries et peut avoir des pro­blèmes propres à sa na­ture. Les pro­prié­taires de mai­sons dont le re­vê­te­ment ex­té­rieur est en brique de­vront par exemple sur­veiller la pré­sence d’un ventre-de-boeuf, ce gon­fle­ment anor­mal des briques pou­vant cau­ser d’im­por­tants dom­mages, al­lant jus­qu’à l’ef­fon­dre­ment du mur.

Les signes d’usure à vé­ri­fier sur un re­vê­te­ment ex­té­rieur de tout type sont les fis­sures, la moi­sis­sure et le désa­gré­ge­ment. Si vous consta­tez un pro­blème, faites ve­nir un ex­pert qui pour­ra vous in­di­quer la meilleure so­lu­tion.

LE GRE­NIER

Loin des yeux, loin des pré­oc­cu­pa­tions : le gre­nier est une par­tie de l’im­meuble que bien des gens ont ten­dance à né­gli­ger. Au prin­temps, on monte donc rendre vi­site à notre gre­nier pour voir comment il se porte. Par­mi les choses à sur­veiller, no­tons entre autres le taux d’hu­mi­di­té, les in­fil­tra­tions d’eau et la ven­ti­la­tion.

Pour que le ren­de­ment des grilles de ven­ti­la­tion du gre­nier soit à son meilleur, il convient de leur of­frir une séance de net­toyage, au be­soin.

LA CHEMINÉE

Les che­mi­nées, par­ti­cu­liè­re­ment celles qui sont re­cou­vertes de briques, mé­ritent une ins­pec­tion an­nuelle pour en vé­ri­fier l’état. Si vous en êtes en me­sure de le faire, ef­fec­tuez vous-même la pre­mière ins­pec­tion, puis contac­tez un spé­cia­liste pour com­plé­ter la vé­ri­fi­ca­tion et les ré­pa­ra­tions.

LES GOUTTIÈRES

Les gouttières au­tour de la mai­son de­vraient être ins­pec­tées au moins une à deux fois par an­née. Les meilleures pé­riodes pour com­plé­ter ces vé­ri­fi­ca­tions sont à la fin de l’au­tomne, suite à la chute des feuilles d’arbre et au prin­temps, après le dé­gel. Afin de fonc­tion­ner cor­rec­te­ment, les gouttières ne peuvent pas être obs­truées et doivent pré­sen­ter une in­cli­nai­son de 3 mm par mètre, en plus d’être fixées so­li­de­ment aux re­bords de la toi­ture.

LA TOI­TURE

Der­nier point mais non le moindre, on parle de la toi­ture qui de­vrait ab­so­lu­ment faire par­tie des prio­ri­tés. L’ins­pec­tion prin­ta­nière est par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tante si votre toi­ture est re­cou­verte de bar­deaux, car l’hi­ver a ten­dance à abi­mer ce type de re­vê­te­ment. Les toits plats sont aus­si sus­cep­tibles aux pro­blèmes du­rant les pre­miers mois de l’an­née, car un drain obs­trué par des dé­bris pour­rait en­trai­ner des ac­cu­mu­la­tions d’eau sur la sur­face.

Si vous consta­tez que des ré­pa­ra­tions sont né­ces­saires, contac­tez im­mé­dia­te­ment un cou­vreur pour évi­ter que la si­tua­tion ne s’ag­grave.

(Pho­to gra­cieu­se­té – In­nerVi­sionPRO)

Ar­més d’une liste de vé­ri­fi­ca­tions, pro­fi­tez des beaux jours du prin­temps pour vous oc­cu­per de votre mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.