RDP-PAT confron­té à une lutte obli­gée, se­lon des four­nis­seurs

L'Informateur - - LA UNE - RALPH-BONET SANON ralph-bonet.sanon@tc.tc

Des four­nis­seurs de ser­vices de trai­te­ment et d’abat­tage font état d’une pro­gres­sion des foyers d’in­fes­ta­tion dans Ri­vière-des-Prai­riesPointe-aux-Trembles et pré­viennent que les pro­prié­taires de frênes pri­vés de­vront in­évi­ta­ble­ment mettre la main à la poche. Chez Bio-Contrôle Ar­bo­ri­cole, qui re­ven­dique 40 % du mar­ché, on consta­tait 77 sites d’in­fes­ta­tion en 2016 contre seule­ment 11 en 2015.

«Si on ne veut pas se re­trou­ver avec une si­tua­tion comme à Ahunt­sic ou à Côte-des-Neiges, où beau­coup d’arbres doivent être abat­tus parce que les gens ne s’y sont pas pris à temps, il faut vrai­ment que les ré­si­dents de RDP-PAT fassent trai­ter », plaide un bio­lo­giste de l’en­tre­prise, Guillaume Tes­sier.

Pour Ser­vice d’En­tre­tien d’Arbres Viau Inc, l’ar­ron­dis­se­ment re­pré­sen­tait en­vi­ron 90 % des 25 000 cen­ti­mètres de dia­mètre d’arbres pri­vés trai­tés par l’en­tre­prise sur l’île de Mon­tréal en 2016, se­lon son vice-pré­sident et ar­bo­ri­cul­teur, Guillaume Mar­tin.

Les four­nis­seurs disent com­prendre que les fac­tures grimpent vite pour les pro­prié­taires qui pos­sèdent sou­vent une di­zaine de frênes.

«Mais c’est sûr à 100% que ton frêne va po­gner l’agrile s’il n’est pas trai­té, comme dans le sud de l’On­ta­rio, où il a tué tous les frênes », plaide le co­pro­prié­taire d’Ar­bo­ri­cul­ture Du­mou­lin inc, le bio­lo­giste, ar­bo­ri­cul­teur et pro­fes­seur au Col­lège Mont­mo­ren­cy Luc De­thier.

En 2016, 1407 frênes pri­vés ont été trai­tés à l’aide du pro­gramme d’aide fi­nan­cière de Mon­tréal. 27 422 frênes pu­blics l’ont été par la Ville de Mon­tréal. 5379 autres ont été abat­tus sur le do­maine pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.