Fin de man­dat pour les agentes des saines ha­bi­tudes

L'Informateur - - ACTUALITÉS - LES­LIE MEURAILLON les­lie.meuraillon@tc.tc

Les cinq jeunes qui se sont por­tées vo­lon­taires en oc­tobre der­nier pour de­ve­nir agentes des saines ha­bi­tudes de vie, ont fi­ni leur mis­sion.

Elles de­vaient sen­si­bi­li­ser leurs pairs aux dan­gers que re­pré­sentent les bois­sons su­crées et le ta­bac, et les in­for­mer sur l’obé­si­té ou en­core le dia­bète ou en­core les can­cers qui peuvent en dé­cou­ler. Pour ce­la, les agentes ont re­çu sept heures de for­ma­tion.

«J’ai trou­vé que c’était une bonne idée de sen­si­bi­li­ser les jeunes. Tous les élèves ne sont pas au cou­rant des pro­blèmes liés au ta­bac ou à l’obé­si­té» ex­plique Sa­ra­chane Tran­chant, élève au se­con­daire 5 à l’école Jean-Grou. «Moi-même j’ai es­sayé d’ar­rê­ter les bois­sons su­crées pen­dant un temps. Ma mis­sion m’a ai­dé dans ma propre vie» pour­suit la jeune fille de 17 ans.

Les agentes de saines ha­bi­tudes ont te­nu plu­sieurs kiosques d’in­for­ma­tions au sein de l’école Jean-Grou, tout au long de l’an­née sco­laire. Pour in­ter­pel­ler un maxi­mum de jeunes, elles ont par­fois dû don­ner de leur per­sonne.

«Nous de­vions vrai­ment al­ler vers les autres. Cer­tains pas­saient sans re­gar­der le kiosque, alors que d’autres étaient vrai­ment in­té­res­sés. Être agente m’a per­mis de ren­con­trer des gens. C’est plate que ça soit dé­jà fi­ni» dé­plore Sa­ra­chane.

En tout, les agentes de saines ha­bi­tudes ont or­ga­ni­sé 11h d’ac­ti­vi­tés.

Sa­tis­fait des re­tom­bées de l’ac­tion des agentes, Pierre Ré­gi­nald le di­rec­teur du FondAc­tion San­té Com­mu­nau­taire Be­nise-Nor­mil, à l’ori­gine du pro­jet, sou­haite re­ten­ter l’ex­pé­rience l’an­née pro­chaine avec d’autres jeunes. Mais pour ce­la, l’or­ga­nisme est tou­jours à la re­cherche de fi­nan­ce­ments.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.