Vers une meilleure ré­par­ti­tion des mé­de­cins à Mon­tréal pas en pé­nu­rie, ils ne peuvent pas y al­ler », ex­plique le mi­nistre.

L'Informateur - - ACTUALITÉS - LESLIE MEURAILLON leslie.meuraillon@tc.tc

Le dé­pu­té de LaFon­taine, Marc Tan­guay, le di­rec­teur de Ra­dio­lo­gix, Be­noit La­plante, le mi­nistre de la san­té, Gaé­tan Ba­rette et le di­rec­teur de la cli­nique GMF 8260, Pa­trice Pha­neuf, ont inau­gu­ré le ser­vice de radiologie dé­jà en ser­vice de­puis plu­sieurs se­maines.

Le mi­nistre qué­bé­cois de la San­té, Gaé­tan Ba­rette, im­po­se­ra pro­chai­ne­ment des me­sures pour obli­ger les mé­de­cins à pra­ti­quer dans des quar­tiers qui souffrent d’un manque de mé­de­cins.

Alors que Ri­vière-des-Prai­ries se dote d’une nou­velle radiologie et va ac­cueillir quatre nou­veaux mé­de­cins d’ici la fin de l’an­née, d’autres ar­ron­dis­se­ments de l’est de Mon­tréal souffrent d’une pé­nu­rie de pro­fes­sion­nels de la san­té.

Pour ré­pondre aux be­soins de la po­pu­la­tion, la ré­par­ti­tion des mé­de­cins se fait se­lon les plans ré­gio­naux d’ef­fec­tifs mé­di­caux (PREM). Chaque ré­gion est scin­dée en plu­sieurs ré­seaux lo­caux de ser­vices (RLS), qui com­prennent plu­sieurs ar­ron­dis­se­ments.

Or, ac­tuel­le­ment, rien ne contraint un nou­veau mé­de­cin à al­ler dans une zone du RLS plu­tôt qu’une autre, ce qui crée des dés­équi­libres.

En vi­site à Ri­vière-des-Prai­ries, Dr Bar­rette, a in­di­qué que de nou­velles me­sures se­ront mises en place pour res­treindre les ter­ri­toires où les nou­veaux mé­de­cins pour­ront s’ins­tal­ler.

« Cette an­née nous al­lons in­tro­duire une nou­velle règle qui nous per­met d’al­ler en sous ter­ri­toire, ex­plique Dr Bar­rette. Nous avons res­ser­ré la vis, dans le sens où pour les nou­veaux fac­tu­rants, nous li­mi­tons les pos­si­bi­li­tés d’éta­blis­se­ment aux en­droits où il y a des vrais be­soins. Les en­droits qui ne sont

DES SI­TUA­TIONS PRO­BLÉ­MA­TIQUES

À Mon­tréal-Nord par exemple, les mé­de­cins pré­fèrent s’éta­blir à Ahunt­sic, ter­ri­toire qui fait par­tie du même RLS. Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve peine aus­si à at­ti­rer des mé­de­cins qui pré­fèrent les éta­blis­se­ments de Mer­cier-Ouest et Ro­se­mont. C’est sur ces ter­ri­toires là que le mi­nistre de la san­té veut agir.

Louis Go­din, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des mé­de­cins om­ni­pra­ti­ciens du Qué­bec (FMOQ), n’est lui « pas très chaud » à cette idée.

« À un mo­ment, ça re­vient à don­ner une adresse à un mé­de­cin pour lui dire qu’il s’éta­blisse ici. Il y a une cer­taine li­ber­té dans l’ins­tal­la­tion des pro­fes­sion­nels de la san­té à res­pec­ter. Nous sa­vons qu’il faut don­ner des ser­vices de proxi­mi­té, mais il y a un équi­libre à trou­ver », fait va­loir Louis Go­din.

Le pré­sident de la FMOQ pense qu’i y a d’autres fa­çons de ré­gler le pro­blème.

« Sou­vent les cli­niques qui manquent de mé­de­cins sont moins at­trayantes que les autres cli­niques du même ré­seau. C’est ce­la qu’il faut ob­ser­ver », conclut le mé­de­cin qui n’a pas par­lé avec le mi­nistre de la san­té à ce su­jet ré­cem­ment.

Les deux hommes de­vraient se ren­con­trer cette se­maine. t )JQ )PQ t #BMMFU +B[[ t #BMMFU $MBTTJRVF t $POUFNQPSBJO t "DSP t %BOTF $SÏBUJWF t ²RVJQF DPNQÏUJUJWF t "UFMJFST %JWFST t $BNQ E ÏUÏ t $PVST QPVS BEVMUFT

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.