L’Hô­pi­tal Mai­son­neuve-Ro­se­mont. Elle les a ter­mi­nés en juin der­nier.

L'Informateur - - LE QUARTIER PARLE -

SEN­SI­BI­LI­SER

Main­te­nant en ré­mis­sion, la qua­ran­te­naire re­prend des forces avant de re­tour­ner au travail. Cet été, elle a en­ten­du par­ler de l’OBNL Can­cer de l’ovaire Ca­na­da, du sous-fi­nan­ce­ment de la re­cherche et des ac­ti­vi­tés de col­lecte de fonds comme la Ran­don­née de l’es­poir.

Elle s’est aus­si ini­tiée aux ca­fés-ren­contre or­ga­ni­sés par l’or­ga­nisme pour bri­ser l’iso­le­ment des femmes ayant vé­cu la ma­la­die.

«Avant mon diag­nos­tic, je n’en connais­sais au­cune, et à la chi­mio, je n’ai ja­mais ren­con­tré quel­qu’un qui avait la même chose que moi. Alors, en ren­con­trer une, c’est l’fun, entre pa­ren­thèses. On peut par­ler de com­ment on a vé­cu telle ou telle chose. On veut se rac­cro­cher à cer­taines choses», té­moigne Mme Lé­ger.

PEU DE PRO­GRÈS

Le can­cer de l’ovaire a la ré­pu­ta­tion d’être le plus mor­tel des can­cers fé­mi­nins. À 44%, le taux de sur­vie au-de­là de cinq ans n’a pas aug­men­té de­puis 50 ans, fait va­loir Can­cer de l’ovaire Ca­na­da. «C’est donc plus d’une femme sur deux qui va mou­rir dans les cinq an­nées sui­vant son diag­nos­tic», illustre la di­rec­trice ré­gio­nale pour le Qué­bec, Jen­ni­fer La­li­ber­té.

Si la mor­ta­li­té est si éle­vée, c’est qu’il n’y a pas de «mode de dé­pis­tage ef­fi­cace» pour ce can­cer, le plus sou­vent dé­tec­té à un stade avan­cé.

«En plus, on uti­lise les mêmes types de chi­mio de­puis les an­nées 90. Des trai­te­ments pas très ef­fi­caces, avec un très haut de ré­ci­dive pour les femmes à un stade avan­cé. Ça va prendre de la re­cherche ci­blée et de l’in­ves­tis­se­ment en re­cherche», af­firme Mme La­li­ber­té. Afin de re­cueillir des fonds et sen­si­bi­li­ser les Ca­na­diens à la cause, Can­cer de l’ovaire Ca­na­da or­ga­nise des Ran­don­nées de l’es­poir dans plu­sieurs villes du pays, dont Mon­tréal. Une marche est pré­vue au parc An­gri­gnon le 10 sep­tembre à 8h30. Il est pos­sible de s’ins­crire ou de faire un don sur le site web de l’OBNL.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.