Une prio­ri­té en 2018 pour la STM

L'Informateur - - NEWS - RALPH-BONET SANON ralph-bonet.sanon@tc.tc

Amé­lio­rer les dé­pla­ce­ments à l’in­té­rieur de l’ar­ron­dis­se­ment Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles est une prio­ri­té de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM) pour 2018, in­dique son di­rec­teur de la pla­ni­fi­ca­tion et du dé­ve­lop­pe­ment.

« À la STM, nous n’avons pas tant de prio­ri­tés que ça pour chan­ger notre ré­seau en 2018. Nous avions un bud­get li­mi­té à ce ni­veau-là. Deux ou trois pro­jets ont pas­sé la rampe, et le be­soin dans votre ar­ron­dis­se­ment est dans le lot», a men­tion­né Mi­chel Trem­blay le mar­di 5 sep­tembre der­nier à la Maison du ci­toyen.

M. Trem­blay fai­sait le point de­vant le con­seil d’ar­ron­dis­se­ment à la suite d’une ren­contre pu­blique te­nue en avril der­nier. Près de 200 per­sonnes s’étaient alors pré­sen­tées pour dis­cu­ter, no­tam­ment, de la faible fré­quence de pas­sage de cer­tains bus et de la dif­fi­cul­té de se dé­pla­cer à l’in­té­rieur du ter­ri­toire. La pré­si­dente-di­rec­trice gé­né­rale d’un OBNL ve­nant en aide aux aî­nés ex­horte la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM) de pen­ser à eux lors­qu’elle consul­te­ra des groupes de ci­toyens.

«C’est très im­por­tant parce qu’on leur de­mande de chan­ger leurs ha­bi­tudes de vie, de mar­cher, de sor­tir, mais il n’y a rien pour leur per­mettre de le faire», a fait va­loir Louise Crous­sett, de l’As­so­cia­tion bé­né­vole de Pointe-aux-Trembles et de Mon­tréal-Est, au­près du di­rec­teur de la pla­ni­fi­ca­tion et du dé­ve­lop­pe­ment de la STM, Mi­chel Trem­blay.

Mme Crous­sett a no­tam­ment plai­dé en fa­veur de l’im­plan­ta­tion d’une «na­vette or» ou d’un ser­vice d’au­to­bus si­mi­laire pour aî­nés. Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-aux-Trembles af­fiche le deuxième âge moyen le plus éle­vé des ar­ron­dis­se­ments mont­réa­lais, se­lon les plus ré­centes don­nées du re­cen­se­ment 2016.

RE­VOIR LES LIGNES DE BUS

En 2018, la STM en­tend ré­vi­ser la ligne 86 afin d’amé­lio­rer la des­serte nord-sud. Elle étu­die aus­si la né­ces­si­té de créer de nou­velles lignes de bus, d’en « in­ter­ca­ler » cer­taines exis­tantes ou de « raf­fi­ner » leurs ho­raires.

« Des liens in­té­res­sants ont été faits au fil du temps jus­qu’aux sta­tions du métro. Maintenant, plu­sieurs lignes, à cer­tains mo­ments, ont à peu près les mêmes fonc­tions. Alors, c’est im­por­tant qu’on se penche sur l’ef­fi­cience de ça », a ex­pli­qué M. Trem­blay.

Le pré­sident du groupe pres­sion Trans­port 2000 opine. «Pointe-aux-Trembles a deux lignes ex­press vers le métro Ho­no­ré-Beau­grand et le centre-ville, alors il y a peut-être lieu d’in­ter­ca­ler », es­time Fran­çois Pe­pin.

ANA­LYSE COM­PLEXE

Les amé­lio­ra­tions sont pré­vues l’an pro­chain, en par­tie parce que la STM pla­ni­fie ses ho­raires d’au­to­bus six mois à l’avance.

Elle compte aus­si consul­ter des groupes de ci­toyens et re­quiert l’aide de l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale sur plu­sieurs fronts. No­tam­ment pour of­frir une «ac­ces­si­bi­li­té fine» aux ar­rêts de bus dans les sec­teurs en­cla­vés, éla­bo­rer le Plan lo­cal de dé­pla­ce­ments de l’ar­ron­dis­se­ment et adap­ter le ser­vice au dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire.

« Il faut te­nir compte des be­soins de dé­ve­lop­pe­ment, no­tam­ment sur le bou­le­vard Saint-Jean-Bap­tiste, quand même im­por­tant pour l’ar­ron­dis­se­ment. Notre rôle, c’est de construire des lignes de trans­port qui vont sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment et ré­pondre aux be­soins fu­turs, pas seule­ment aux be­soins pas­sés », a fait va­loir M. Trem­blay.

Pen­ser aux aî­nés

LONG TERME

La STM doit éga­le­ment pré­voir des fa­çons de re­lier le ter­ri­toire au pro­lon­ge­ment de la ligne bleue du métro et au SRB Pie-IX. La ligne bleue pro­lon­gée de­vrait être en ser­vice en 2025, a évo­qué la STM dans son plan stra­té­gique pu­blié le 29 août der­nier.

«Notre tra­vail, c’est aus­si de voir à l’avance comment nous fe­rons pour lier vos be­soins à ces grands pro­jets de trans­port, pas seule­ment la des­serte lo­cale », a sou­li­gné M. Trem­blay.

Ré­cem­ment, la STM a ajou­té des taxis col­lec­tifs aux gares An­jou et Ri­vière-des-Prai­ries, en plus de mettre en ser­vice la nou­velle ligne 428-Ex­press le 5 août, of­frir la 449-Ex­press dans les deux di­rec­tions de­puis le 28 août et faire pas­ser les deux lignes ex­press par la gare de train Ri­vière-des-Prai­ries.

Pour M. Pe­pin, de Trans­port 2000, ajou­ter des taxis col­lec­tifs ou des mi­ni­bus pour des­ser­vir des sec­teurs peu den­sé­ment peu­plés est une idée louable.

«Les gens veulent d’abord de la fré­quence […] Un pe­tit vé­hi­cule qui passe sou­vent, c’est peut-être mieux qu’un gros qui passe peu sou­vent », phi­lo­sophe-t-il.

BON POUR L’ÉCO­NO­MIE

pri­mor­dial pour y at­ti­rer des en­tre­prises, mous­ser le com­merce de dé­tail, favoriser la mo­bi­li­té des tra­vailleurs et ai­der les ré­si­dents, rap­pelle la PDG de la Chambre de com­merce de l’est de Mon­tréal.

« S’il faut que l’en­semble des em­ployés ait une voi­ture solo, c’est sûr que pour une en­tre­prise, ça li­mite le po­ten­tiel de re­cru­te­ment de main-d’oeuvre qua­li­fiée. Quand on ajoute une offre de trans­port en com­mun vaste et di­ver­si­fiée, on élar­git le bas­sin de main-d’oeuvre. Le trans­port col­lec­tif doit être main­te­nu et amé­lio­ré vers le centre de Mon­tréal, mais aus­si entre le nord et le sud de l’ar­ron­dis­se­ment, et les ter­ri­toires avoi­si­nants. On a des pôles d’em­ploi im­por­tants dans cette zone », sou­tient Ch­ris­tine Fré­chette.

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

Pour 2018, la STM pré­voit faire la ré­vi­sion de la ligne 86, «in­ter­ca­ler» d’autres lignes de bus ou «raf­fi­ner» leurs ho­raires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.