Faut des jour­na­listes pour pra­ti­quer le jour­na-

L'Informateur - - LA UNE -

MJTNF &U MF KPVSOBMJTNF EF RVBMJUÏ B VO QSJY 6O cré­dit d’im­pôt sur la masse sa­la­riale per­met­trait de sou­te­nir la pro­duc­tion d’in­for­ma­tions. L’uti­li­sa­tion de cri­tères d’ordre quan­ti­ta­tif (nombre de jour­na­listes à l’em­ploi, dé­penses en pro­duc­tion de conte­nu ori­gi­nal) per­met­trait d’évi­ter l’in­gé­rence de l’État dans les af­faires jour­na­lis­tiques ;

t 6O DSÏEJU E JNQÙU PV VO QSPHSBNNF E BJEF au virage nu­mé­rique. Le Fonds du Ca­na­da pour les pé­rio­diques pour­rait être élar­gi. Il ne suf­fit pas d’ai­der les ma­ga­zines, les jour­naux com­mu­nau­taires et les pé­rio­diques. Les quo­ti­diens et les heb­dos doivent ac­cé­der à un Fonds bo­ni­fié afin de pour­suivre leur virage nu­mé­rique ;

t 6OF QPMJUJRVF FODPVSBHFBOU MF QMBDFNFOU pu­bli­ci­taire dans nos mé­dias. Nos jour­naux et nos heb­dos n’ont pas de pro­blèmes de conte­nus ou d’au­diences, ils ont un pro­blème de re­ve­nus! Nous pro­dui­sons plus de conte­nus que ja­mais et nous re­joi­gnons plus de ci­toyens que ja­mais grâce au dé­ve­lop­pe­ment de pla­te­formes nu­mé­riques. Deux groupes, Google et Fa­ce­book, em­pochent deux tiers des re­ve­nus pu­bli­ci­taires nu­mé­riques, ce qui ne laisse que des miettes à nos jour­naux et à nos heb­dos. Pire, Ot­ta­wa par­ti­cipe à l’éro­sion de nos re­ve­nus, en pri­vi­lé­giant ces deux en­tre­prises étran­gères dans ses propres stra­té­gies de pla­ce­ment pu­bli­ci­taire. Il y a dix ans, les mi­nis­tères et agences fé­dé­rales in­jec­taient 20 mil­lions de dol­lars dans les jour­naux ca­na­diens, contre un de­mi-mil­lion au­jourd’hui. Tan­dis que notre em­preinte nu­mé­rique pro­gresse, notre part de la pu­bli­ci­té gou­ver­ne­men­tale ré­gresse. Nous exi­geons un re­tour du ba­lan­cier ;

t &YFNQUJPO EF MB 514 TVS MB WFOUF EFT JNQSJ­més.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.