Connais­sez-vous votre dis­trict ?

L'Informateur - - ACTUALITÉS - LESLIE MEURAILLON

Il ne reste que quelques jours avant les élec­tions mu­ni­ci­pales. Les ci­toyens de Ri­vière-des-Prai­ries de­vront choi­sir les élus qui les re­pré­sen­te­ront pour les quatre pro­chaines an­nées. En uti­li­sant des don­nées de Sta­tis­tique Ca­na­da, TC Me­dia a fait le por­trait des dis­tricts et a don­né la pa­role aux deux par­tis prin­ci­paux qui sou­haitent s’y faire élire.

Bor­dé à la fois par la ri­vière des Prai­ries et le fleuve Saint-Laurent, le dis­trict de La Pointe-aux-Prai­ries est un mé­lange d’ur­ba­ni­té et de ru­ra­li­té qui at­tire de plus en plus d’ha­bi­tants.

Mal­gré un ter­ri­toire cou­pé en deux par l’au­to­route 40, Pointe-aux-Prai­ries sé­duit, no­tam­ment les per­sonnes en âge de tra­vailler. 69 % de la po­pu­la­tion du quar­tier a entre 15 et 65ans, ce qui re­pré­sente 3 % de plus que la moyenne de Ri­vière-des-Prai­riesPointe-aux-Trembles. On y re­cense 47 % de couples avec en­fants, soit la plus forte moyenne de l’ar­ron­dis­se­ment. En tout le dis­trict compte 41 937 per­sonnes, dont 51 % de femmes.

De tout l’ar­ron­dis­se­ment, la Pointe-auxP­rai­ries est le quar­tier qui compte le plus de di­plô­més uni­ver­si­taires, avec 18 %, contre 11,5 % pour Pointe-aux-Trembles et 14 % pour Ri­vière-des-Prai­ries. La po­pu­la­tion du dis­trict est ma­jo­ri­tai­re­ment ac­tive. Le chô­mage ne touche que 6 % de sa po­pu­la­tion, contre 8 % pour RDP-PAT et 10 % pour la ville de Mon­tréal.

Dans la Pointe-aux-Prai­ries, les mé­nages semblent plus riches que dans le reste de l’ar­ron­dis­se­ment puis­qu’en 2010, leur re­ve­nu moyen était de 71 610 $, contre 64 728 $ pour l’en­semble de RDP-PAT. C’est aus­si le dis­trict qui compte le plus de pro­prié­taires. Ils re­pré­sentent 73% de sa po­pu­la­tion, contre 61% pour RDP et 53 % pour PAT.

La po­pu­la­tion, en aug­men­ta­tion, a be­soin d’in­fra­struc­tures qui suivent son rythme, se­lon la can­di­date. « Il y a des ajus­te­ments à faire au ni­veau du trans­port. Des zones se sont dé­ve­lop­pées mais il n’y a pas for­cé­ment eu de nou­veaux ar­rêts d’au­to­bus par exemple. Il faut aus­si plus de bus. La ligne rose qui ar­ri­ve­ra jus­qu’au Cé­gep Ma­rie-Vic­to­rin, de­vrait ai­der à rac­cour­cir le temps de tra­jet des ci­toyens ».

L’es­sor du quar­tier passe par l’in­dus­trie. «Il faut conti­nuer à dé­ve­lop­per le sec­teur in­dus­triel qui re­pré­sente beau­coup d’em­plois, pour in­vi­ter les gens à ve­nir s’ins­tal­ler dans le quar­tier. Il fau­dra aus­si pen­ser à di­ver­si­fier l’offre d’em­ploi, no­tam­ment en dé­ve­lop­pant le com­merce de proxi­mi­té », ex­plique M. Guay, qui rap­pelle que l’en­tre­prise Slee­man va s’éta­blir pro­chai­ne­ment dans le quar­tier.

Quar­tier his­to­rique, lon­gé par la ri­vière du même nom, Ri­vière-des-Prai­ries est le dis­trict qui ac­cueille le plus d’im­mi­grants au sein de l’ar­ron­dis­se­ment de RDP-PAT.

Sur les 32 760 per­sonnes re­cen­sées dans le dis­trict, 36 % sont is­sues de l’im­mi­gra­tion, soit 13 points de pour­cen­tage de plus que la moyenne dans l’en­semble de l’ar­ron­dis­se­ment. Les im­mi­grants ins­tal­lés viennent ma­jo­ri­tai­re­ment d’Italie (44 %), d’Haï­ti (24 %) et d’Al­gé­rie (1 %). Mais les ré­cents im­mi­grants ar­rivent, eux, à 50 % d’Haï­ti, 8 % d’Al­gé­rie et 4 % du Mexique.

Le quar­tier, qui jouit de la quié­tude de la ri­vière et de l’es­pace de la ban­lieue tout en étant sur l’île de Mon­tréal et à proxi­mi­té du centre-ville, semblent sa­tis­faire ses ha­bi­tants. 70% de la po­pu­la­tion de Ri­vière-des-Prai­ries n’a pas chan­gé d’adresse au cours des cinq an­nées pré­cé­dant le Re­cen­se­ment de 2011, contre 64% pour Pointe-aux-Prai­ries et 63% pour Pointe-aux-Trembles. La moyenne de l’ar­ron­dis­se­ment étant de 66 %.

Les mé­nages lo­ca­taires de Ri­vière-des-Prai­ries sont ceux qui connaissent les coûts men­suels moyens d’ha­bi­ta­tion les plus éle­vés de l’ar­ron­dis­se­ment. Ils sont de 832 $ dans le dis­trict, contre 721 $ à Pointe-aux-Trembles et 708 $ à Pointe-aux-Prai­ries.

Se­lon le can­di­dat, le dis­trict est dé­fa­vo­ri­sé par rap­port aux autres : « À Ri­vière-des-Prai­ries, tous les ci­toyens paient des taxes, ils s’at­tendent à avoir des ser­vices. C’est im­por­tant de réa­li­ser une re­dis­tri­bu­tion équi­table de l’ar­gent. Ici, les gens ont l’im­pres­sion que la plu­part de leurs pro­jets sont dé­lais­sés au dé­tri­ment d’une fa­vo­ri­sa­tion de l’Est de l’ar­ron­dis­se­ment. »

Ri­vière-des-Prai­ries : Quar­tier mé­tis­sé

La can­di­date dit sou­hai­ter conti­nuer à dé­ve­lop­per le ré­seau de trans­port pour son dis­trict : « Il y a eu des amé­lio­ra­tions, avec la gare d’An­jou qui est sur le ter­ri­toire de Ri­vière-des-Prai­ries ou en­core avec les taxis col­lec­tifs, mais il y a en­core du tra­vail à faire. Sur­tout sur l’axe nord-sud. Mais il y a une ou­ver­ture de la So­cié­té des Trans­ports de Mon­tréal à cet en­jeu. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.