Un pro­gramme de sté­ri­li­sa­tion des chats er­rants ré­cla­mé dans RDP-PAT

L'Informateur - - ACTUALITÉS - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

Une pé­ti­tion lan­cée par des ci­toyens du quar­tier RDP tente de convaincre les élus de Ri­vière-des-Prai­ries–Pointe-auxT­rembles, de mettre en place le pro­gramme de capture, sté­ri­li­sa­tion, re­lâche et main­tien (CSRM) pro­po­sé par la SPCA.

Se­lon le do­cu­ment pu­blié en ligne par les por­teurs de cette pé­ti­tion, le nombre de chats fé­raux, ani­maux qui sont re­tour­nés à l’état sau­vage, est en forte hausse dans le quar­tier RDP.

«Il y a 38 co­lo­nies ré­per­to­riées et en­vi­ron 300 chats qui vivent sans abris, sans nour­ri­ture et qui se re­pro­duisent. C’est ce qu’on a comp­té, mais le ter­ri­toire est grand et il y en a pro­ba­ble­ment plus», in­dique Fran­cine Ro­me­ro qui a par­ti­ci­pé à la créa­tion d’un ré­seau de bé­né­voles qui payent pour sté­ri­li­ser cer­tains de ses ani­maux et qui tentent de les faire adop­ter.

«La po­pu­la­tion est en aug­men­ta­tion ex­po­nen­tielle de­puis quelques an­nées. Avant, on ne voyait qua­si­ment pas de chats, main­te­nant on en trouve presque par­tout», re­grette San­dra Lu­mia, une vé­té­ri­naire qui ha­bite dans ce sec­teur de­puis 20 ans.

Cette der­nière es­time que ce­la re­pré­sente un risque sa­ni­taire en rai­son de pa­ra­sites ou même de ma­la­dies comme la toxo­plas­mose qui est fré­quente chez les fé­lins sau­vages. Elle évoque aus­si des nui­sances so­nores et ol­fac­tives avec les ex­cré­ments et urines. Par ailleurs, Mme Lu­mia s’in­quiète éga­le­ment du bien-être ani­mal puis­qu’elle as­sure que des cas d’em­poi­son­ne­ment ou de mal­trai­tance ont dé­jà été consta­tés dans le quar­tier.

«C’est dans l’in­té­rêt de tous les ré­si­dents. Pour les gens qui aiment les chats, c’est pour les voir moins souf­frir. Pour ceux qui ne les aiment pas, c’est pour ne plus avoir ces ani­maux dans leur jar­din», es­time la vé­té­ri­naire.

RÉ­FLEXION À L’AR­RON­DIS­SE­MENT

Alors que la pé­ti­tion se­ra dé­po­sée lors de la séance du con­seil d’ar­ron­dis­se­ment du 4 juin, l’ad­mi­nis­tra­tion tra­vaille dé­jà sur cette pro­blé­ma­tique. Contac­tée par L’In­for­ma­teur, la conseillère de ville Su­zanne Dé­ca­rie as­sure qu’un pro­gramme est à l’étude.

«On a de­man­dé à nos ser­vices de re­gar­der à mettre en place un pro­gramme si­mi­laire à ce­lui de la SPCA. Ce­la ne veut pas dire qu’on ne le fe­ra pas avec la SPCA. On veut éva­luer quel pro­gramme convient le mieux pour faire face à cette si­tua­tion de ma­nière hu­maine, mais en ré­pon­dant à cette pro­blé­ma­tique de sur­po­pu­la­tion», ex­plique l’élue.

Puisque les lo­caux de la SPCA sont loin de RDP-PAT, l’ar­ron­dis­se­ment consi­dère no­tam­ment l’op­tion de par­te­na­riats lo­caux avec des vé­té­ri­naires du quar­tier. Cet en­jeu est es­sen­tiel, car un pro­gramme du type CSRM ne doit pas être trop contrai­gnant dans la me­sure où il re­pose sur une par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne.

«On a dé­fi­ni­ti­ve­ment be­soin de ce pro­gramme pour le bien-être au­tant de nos ci­toyens que des ani­maux, mais on va avoir be­soin de la col­la­bo­ra­tion de tous pour cap­tu­rer et sté­ri­li­ser ces chats», lance Mme Dé­ca­rie.

Fran­cine Ro­me­ro plaide aus­si pour un par­te­na­riat lo­cal, mais elle as­sure que son ré­seau de bé­né­voles est prêt à s’im­pli­quer, quelle que soit la so­lu­tion choi­sie.

«On va em­bar­quer à 110%. Pour l’ins­tant, on n’a pas d’aide, c’est nos sous et notre temps, donc juste avec un pro­gramme comme ça, je suis con­vain­cue qu’on va réus­sir à faire bais­ser le nombre de chats er­rants», pense cette Prai­ri­voise. La pé­ti­tion a été mise sur in­ter­net sur le site change.org.

(Pho­to gracieuseté)

Un ré­seau de bé­né­voles es­time qu’au moins 300 chats er­rants vivent dans RDP.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.