Un coyote a été abat­tu par le SPVM à Rivière-des-Prai­ries

L'Informateur - - ACTUALITÉS - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

Des agents d’un groupe d’in­ter­ven­tion du Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM) ont abat­tu un coyote sur la 58e ave­nue dans la soi­rée du di­manche 3 juin. Le ca­ni­dé au­rait ten­té d’at­ta­quer un chien.

L’in­ter­ven­tion a eu lieu à 20h55 à proxi­mi­té de la 5e rue et du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis. L’ani­mal ro­dait dans ce quar­tier ré­si­den­tiel de­puis dé­jà plu­sieurs mi­nutes et le SPVM avait re­çu plu­sieurs ap­pels de ci­toyens qui évo­quaient un com­por­te­ment agres­sif.

«Pen­dant que les po­li­ciers ten­taient de le lo­ca­li­ser, le coyote s’est mis à cou­rir en di­rec­tion d’un homme qui pro­me­nait son chien pour at­ta­quer le chien, c’est pour cette rai­son qu’il a été abat­tu», ex­plique l’agent Benoit Bois­selle des re­la­tions mé­dia du SPVM.

Le ca­ni­dé a été tué dans la cour ar­rière d’une ré­si­dence et sa dé­pouille a été prise en charge par un em­ployé du Ber­ger blanc, la so­cié­té qui s’oc­cupe de la ges­tion ani­ma­lière dans l’ar­ron­dis­se­ment. Le SPVM pré­cise qu’au­cune per­sonne n’a été bles­sée par l’ani­mal ou lors de l’in­ter­ven­tion.

IN­TER­VEN­TION EN CAS DE ME­NACE

Le rè­gle­ment de la Ville de Mon­tréal pour la co­ha­bi­ta­tion avec les coyotes re­com­mande dans la ma­jo­ri­té des cas d’adop­ter une tac­tique pa­ci­fique et d’éloi­gner l’ani­mal en l’ef­frayant.

Dans un pre­mier temps, il est no­tam­ment conseillé de lui lais­ser de l’es­pace pour s’en­fuir et de s’éloi­gner en gar­dant le contact vi­suel. Si ce­la ne fonc­tionne pas, il est pos­sible de le­ver les bras ou de faire du bruit pour lui faire peur et d’éven­tuel­le­ment je­ter des ob­jets dans sa di­rec­tion en pre­nant soin de ne pas le tou­cher pour ne pas ren­for­cer son agres­si­vi­té.

Ce­la dit, l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale re­con­naît que les coyotes tentent par­fois d’at­ta­quer des chiens, gé­né­ra­le­ment plus pe­tits, car ils peuvent les consi­dé­rer comme des proies. Dans ce genre de si­tua­tion, des in­ter­ven­tions des ser­vices sont pos­sibles. La Ville de Mon­tréal pré­cise qu’elles sont mises en oeuvre «dans les rares cas où un coyote pré­sente des signes de ma­la­dies ou un com­por­te­ment agres­sif sus­cep­tible de consti­tuer une me­nace im­mé­diate». Le SPVM fai­sant par­tie du co­mi­té de concer­ta­tion pour les coyotes, un groupe d’in­ter­ven­tion peut donc être ap­pe­lé pour neu­tra­li­ser ces ca­ni­dés.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

L’ani­mal a été tué alors qu’il au­rait ten­té d’at­ta­quer un chien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.