UNEIM­MENSE VA­LEUR SCIEN­TI­FIQUE

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Par Les Sites Et Les Siècles -

Entre 1982 et au­jourd’hui, de nom­breuses cam­pagnes de fouilles ar­chéo­lo­giques ont été réa­li­sées à l’îlot des Pa­lais, par le chan­tier-école de l’Uni­ver­si­té La­val et par la Ville de Québec. Elles nous ont ap­pris que l’oc­cu­pa­tion des lieux s’étend sur plus de 500 ans. Men­tion­nons d’abord une pré­sence amé­rin­dienne dis­crète, qui re­monte à 1300 de notre ère. À l’époque de la Nou­velle-France, plus pré­ci­sé­ment à la fin des an­nées 1660, se dé­ve­loppe dans ce sec­teur une deuxième basse-ville. Tan­dis que la place Royale est avant tout mar­chande, le nou­veau pôle est in­dus­triel et com­prend une bras­se­rie, une fa­brique de po­tasse et un chan­tier na­val, créés par l’in­ten­dant Jean Ta­lon. Par la suite, l’es­pace se ré­or­ga­nise au­tour du pa­lais de l’in­ten­dant, dont l’au­to­ri­té s’étend sur toute la Nou­velle-France; l’en­semble en­globe les ma­ga­sins et les pri­sons du roi. L’his­toire ul­té­rieure voit s’éta­blir, entre autres, une mal­te­rie, une bou­lan­ge­rie et – re­tour aux sources – l’im­por­tante bras­se­rie Bos­well-Dow. L’ar­chéo­lo­gie, telle que pra­ti­quée à Québec, at­tache de plus en plus d’im­por­tance à l’as­pect en­vi­ron­ne­men­tal. Quel était le «pay­sage» du lieu et de quelles res­sources dis­po­sait-on? Com­ment les a-t-on ex­ploi­tés? Com­ment la pré­sence et les ac­ti­vi­tés hu­maines les ont-elles mo­di­fiés? L’in­ter­pré­ta­tion des ves­tiges ar­chi­tec­tu­raux et des ob­jets va donc de pair dé­sor­mais avec celle des restes vé­gé­taux, des bois, des os­se­ments ani­maux, des in­sectes et de bien d’autres élé­ments. À ce­la s’ajoutent des ana­lyses de la com­po­si­tion des cé­ra­miques et des mé­taux pour en dé­ter­mi­ner la source. Cette ap­proche mul­ti­dis­ci­pli­naire est ap­pli­quée plus par­ti­cu­liè­re­ment à l’îlot des Pa­lais, pro­prié­té de la Ville. Elle fait de ce site un vé­ri­table la­bo­ra­toire d’ar­chéo­lo­gie ur­baine, qui met à pro­fit le sa­voir des ar­chéo­logues, des étu­diants et de spé­cia­listes de l’Uni­ver­si­té La­val, de l’Ins­ti­tut na­tio­nal de la re­cherche scien­ti­fique (INRS) et d’autres or­ga­ni­sa­tions.

Dans la par­tie basse de la vil­le­ville, près de la fa­lai­se­fa­laise, le pre­mier pa­lais de l’in­ten­dant, la fa­brique de po­tasse et le do­maine agri­cole de la mai­son Blanche. Car­touche de Fon­ville/J.-B.-Louis Fran­que­lin, Québec vue de la Ca­nar­dière, 1699, Archives na­tio­nales du Québec, Centre d’archives de Québec, NC89-11-62, ori­gi­nal conser­vé au Ser­vice his­to­rique de la Ma­rine à Vin­cennes.

Le sec­se­con­dond pa­lais de l’in­ten­dantl’in­ten­dant. Ri­chard Short, Vue du Pa­lais de l’in­ten­dant, Bi­blio­thèque et Archives Ca­na­da, C-000360.

1761,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.