Cya­no­bac­té­ries : la lutte se pour­suit

De­puis le lan­ce­ment de son plan d’in­ter­ven­tion vi­sant à contrer la pro­li­fé­ra­tion des cya­no­bac­té­ries en 2007, la Ville ne re­lâche pas ses ef­forts pour pré­ser­ver la qua­li­té de l’eau du lac Saint-Charles, prin­ci­pale source d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en eau po­ta­bl

Ma ville - La Cite-Limoilou - - M’informer -

Les cya­no­bac­té­ries sont des mi­cro-or­ga­nismes qui peuvent se re­pro­duire ra­pi­de­ment pour for­mer des co­lo­nies denses. On parle alors d’une flo­rai­son nom­mée «fleur d’eau», vi­sible à la sur­face de l’eau par sa cou­leur bleu-vert.

Il existe dif­fé­rentes es­pèces de cya­no­bac­té­ries dont cer­taines pro­duisent des toxines pou­vant être dan­ge­reuses pour la san­té.

La concen­tra­tion de phos­phore est le prin­ci­pal fac­teur condui­sant à la pro­li­fé­ra­tion des cya­no­bac­té­ries, puisque le phos­phore sti­mule leur crois­sance en les nour­ris­sant.

Quelles sont les sources de phos­phore?

• Les en­grais fer­ti­li­sants na­tu­rels ou syn­thé­tiques pour les pe­louses et les jar­dins. • Les ins­tal­la­tions sep­tiques et

les re­jets d’eaux usées. • Les sé­di­ments trans­por­tés par

l’éro­sion des sols.

Com­ment ré­duire vos ap­ports en phos­phore dans l’en­vi­ron­ne­ment?

• Fa­vo­ri­sez l’en­tre­tien éco­lo­gique

de votre pe­louse. • Con­ser­vez ou re­na­tu­ra­li­sez la

bande ri­ve­raine. • Ayez une fosse sep­tique conforme et en bon état. • Uti­li­sez des pro­duits net­toyants sans phos­phore. Pour si­gna­ler la pré­sence de cya­no­bac­té­ries dans la ré­gion de Québec, composez le 418 6448844 (mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et des Parcs).

Éclo­sion de cya­no­bac­té­ries De­puis 2007, la Ville a mis en place un plan d’in­ter­ven­tion pour ac­croître la pro­tec­tion du lac Saint-Charles

qui ali­mente en eau po­table 53 % de la po­pu­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.