MAIS OÙ EST LE FORT D’EN BAS?

Ma ville - La Cite-Limoilou - - Par Les Sites Et Les Siècles -

Quelle est la ri­chesse ar­chéo­lo­gique du Vieux-Cap-Rouge et com­ment la pro­té­ger? Pour le sa­voir, la Ville pour­sui­vra cet été l’in­ven­taire ar­chéo­lo­gique qu’elle a amor­cé pen­dant la der­nière dé­cen­nie. Le pro­jet com­porte éga­le­ment une syn­thèse de l’évo­lu­tion du sec­teur, une étude du pay­sage an­cien du bas­sin de la ri­vière du Cap Rouge et de son em­bou­chure, exé­cu­tée en col­la­bo­ra­tion avec le Centre d’études nor­diques de l’Uni­ver­si­té La­val, et une pros­pec­tion géo­phy­sique. Les abords de l’église de Saint-Fé­lix ont jus­qu’à main­te­nant li­vré des traces de ce qui pour­rait être le fort d’en bas, qui était pro­té­gé par le fort d’en haut si­tué sur le pro­mon­toire, ou­vrages bâ­tis par les Fran­çais lors de leur pre­mière ten­ta­tive de peu­ple­ment de la vallée du Saint-Laurent. Cette co­lo­nie éphé­mère a été di­ri­gée par Jacques Car­tier, en 1541-1542, et par Jean-François de La Rocque de Ro­ber­val, en 1542-1543. De plus, des ou­tils prouvent que l’en­droit a été fré­quen­té par les Amé­rin­diens avant la ve­nue des Eu­ro­péens. Les nou­veaux son­dages ar­chéo­lo­giques ser­vi­ront à do­cu­men­ter les élé­ments dé­cou­verts et à dé­ter­mi­ner ce que re­cèlent d’autres sec­teurs pro­met­teurs.

Carte ti­rée de l’at­las de Ni­co­las Val­lard il­lus­trant vrai­sem­bla­ble­ment les gens de l’ex­pé­di­tion de Car­tier ou de Ro­ber­val. «Amé­rique du Nord, côte Est», dans Ni­co­las Val­lard de Dieppe, 1547, Hun­ting­ton Li­bra­ry, San Ma­ri­no (Ca­li­for­nie), HM29, fo­lio 9.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.